^

Jeunesse

Un beau tour de chauffe !

Retour sur la journée de mobilisation contre le « plan étudiant » à Bordeaux

Ce jeudi 1er février, les universités et lycées bordelais se sont mobilisés, comme dans de nombreuses villes en France, pour réclamer le retrait du « plan étudiant ». Retour sur la journée de mobilisation bordelaise.

A la première heure, les lycéens étaient déjà là

C’est tôt ce matin que trois blocages se sont organisés dans les lycées Victor Louis, Mauriac et Camille Julian. Ces blocages décidés par les comités de mobilisations de chaque lycée ont été appuyés par d’autres lycéens qui n’ont pas pu, pour le moment en organiser un sur le leur. Les blocages de Victor Louis et Camille Julian ont tenu peu de temps pour diverse raisons. À Victor Louis, le blocage n’a pas été tenu très longtemps mais un cortège de lycéens est allé rejoindre l’assemblée générale se tenant à l’Université Bordeaux Montaigne. À Camille Julian, certains lycéens avaient notamment un bac blanc et l’établissement a de toute manière demandé une intervention policière très rapidement, les lycéens mobilisés ont alors, à la réouverture de l’établissement, rejoint leurs camarades de Mauriac qui ont eux tenu tout le début de la matinée. C’est donc depuis Mauriac que le plus gros cortège s’est dirigé vers la place de la Victoire, lieu de départ de la manifestation. Ils se sont au passage arrêtés devant différents lycées et ont ainsi grossi un peu leurs rangs.

11h rassemblement à la Victoire

Le cortège de lycéens venu de Mauriac a été rejoint par les étudiants de Bordeaux 2 (Victoire), le groupe sortant de l’assemblée générale (tenu à Bordeaux Montaigne), d’autres étudiants, ainsi que par l’inter-syndicale enseignante. D’autres soutiens étaient évidement présents, la CNT, la FI, le NPA…

Le cortège s’est élancé sur les voix du tram pour la manifestation, ce sont plus de 1000 personnes qui ont donc acté la première journée de protestation contre les réformes de l’enseignement. Dans une bonne ambiance, composée en grande majorité par des jeunes et surtout des lycéens, ce fût une journée très prometteuse pour la suite.

Assemblée générale à la Bourse du Travail

Immédiatement après la manifestation une assemblée générale s’est tenue dans la Bourse du Travail, avec pour objectif de coordonner la suite du mouvement bordelais. C’est une première échéance de coordination, qui ne fait que débuter. Plusieurs thèmes ont été abordés, en commençant par un état des lieux des forces et de ce qui a pu être fait jusqu’à maintenant par les différents membres présents : des comités de mobilisation des Universités Victoire et Montaigne, des étudiants ‘’d’autres Universités’’, des lycéens de l’inter-comité de mobilisations, des syndiqués de l’enseignement et quelques travailleurs. Quelques éléments de débats se sont lancés, sur les différentes formes de manifester notre protestation et notre désaccord, mais les discussions ont permis d’acter plusieurs choses pour la suite : l’organisation de la journée du 6 février, prochaine date de mobilisation nationale . A Bordeaux l’assemblée s’est prononcée pour une manifestation partant à 11h place de la Victoire et allant vers le rectorat, décision que les membres de l’assemblée souhaitent être commune avec l’inter-syndicale se tenant en suivant. Une autre journée de mobilisation locale a été également proposée, le jeudi 8 février, pour une manifestation partant de la Victoire vers le campus de Pessac, avec un arrêt prévu au rassemblement des grévistes hospitaliers dont un des syndiqués subit une répression syndicale, une convergence entre les militants pour un meilleur service public se fera donc.

Enfin, la proposition de réitérer cette coordination du mouvement, lors d’assemblée générale systématique à la fin des manifestations a également été discutée.

Sur les suites

La journée du 6 février a donc été discutée durant l’assemblée générale. Des assemblées générales se tiendront dans la semaine prochaine dans les Universités. À Bordeaux Victoire, ce sera lundi 5 février, à Bordeaux Montaigne le comité de mobilisation déterminera une date entre lundi 5 et mardi 6.

Crédits photos : (RE/Rue89 Bordeaux)