^

Société

Amende de 1378€

Ruffin en maillot de foot. A l’Assemblée, on aime pas les sans-cravates

Ce jeudi 7 décembre, alors qu’il apportait son soutien à la mise en place d’une taxe sur les gros transferts dans le football, François Ruffin a ôté son pull, révélant le maillot d’une équipe de football amateur. De quoi scandaliser députés et médias.

L’histoire retiendra que l’Olympique Eaucourtois, club amateur de la ville d’Eaucout-sur-Somme, fut le premier à voir son maillot porté par un député à l’Assemblée Nationale. En effet, François Ruffin a décidé, ce jeudi 7 décembre, d’ôter son pull pour arborer ce maillot vert alors qu’il défendait l’idée de l’instauration d’une taxe sur les gros transferts dans le football au profit des clubs amateurs, proposée par un député UDI-Agir.

L’idée était bien entendu de faire le « buzz » de la part du député insoumis. Mais alors que l’action de François Ruffin aurait dû arracher quelques sourires, les rares députés présents ont affiché des mines scandalisées. Alors que François Ruffin regagne sa place, le président de séance Hugues Renson (LREM) s’est lancé dans un discours prônant « le respect dû à nos débats qui implique une tenue correcte qui soit digne des lieux ». Après une interruption de séance, Ruffin porte toujours son maillot. C’est alors que le président de l’Assemblée Nationale, François de Rugy, décide de sanctionner le député LFI d’un rappel à l’ordre inscrit au procès verbal. Comble du ridicule, François Ruffin devra payer une amende de 1378€.

A peine a t-on le temps de se demander si du fait de leur absence les centaines de députés qui auraient dû siéger, verront eux aussi leur porte-feuille touché que la presse dominante fait ses choux gras de la « polémique ». Visiblement, ce maillot de football a heurté la sensibilité des hautes sphères, pour qui attitude sérieuse et respectueuse rime avec costume cintré et cravate bien nouée. De quoi rappeler au bon souvenir des cris d’indignations lorsque Philippe Poutou s’était présenté en t-shirt lors du débat présidentiel du 4 avril dernier.

Derrière l’aspect grotesque des cris scandalisés de la caste politique et des médias dominant se cache un véritable et authentique mépris de classe. Un mépris qui ne saurait accepter, au sein d’une de leur institution, un vêtement aussi « vulgaire » qu’un maillot de football. C’est d’ailleurs au nom du « respect » de leur « fonction », celle de détruire méthodiquement l’ensemble des droits des travailleurs et d’imposer à l’ensemble des classes populaires de nouvelles réformes austéritaires, que les députés au service des classes dominantes se doivent d’apparaître vêtus de costume hors de prix. Voilà pourquoi le maillot de football d’un club amateur a provoqué la polémique au sein du sacro-saint hémicycle de l’Assemblée Nationale, institution qui méprise les « sans-cravates ».




Mots-clés

François Ruffin   /    La France Insoumise   /    Assemblée Nationale    /    Société