Notre classe

Non aux licenciements !

SFR. Rassemblement à la Pleine St-Denis pour défendre les postes de travail

Publié le 6 septembre 2016

Dylan G.

Ce Lundi 6 septembre, différentes actions étaient organisées dans plusieurs villes de France, appelées par la CGT SFR afin de protester contre les 5 000 suppressions d’emplois annoncées par la direction de l’entreprise d’ici à 2019. Soit près d’un tiers des employés.

C’est dans ce contexte qu’aux alentours de midi, environ 80 personnes se sont réunies devant le siège social de la firme, basé à la Plaine St-Denis. Encadrés par un fourgon de police s’étant positionné entre le rassemblement et les locaux, les travailleurs et travailleuses ont pris la parole afin de porter leurs revendications devant les autres salariés de l’entreprise et les gens présents au rassemblement, ainsi que devant les différents médias venus pour l’occasion. Refusant la dégradation de leurs conditions de travail, les salariés de l’entreprise ont protesté contre la fermeture d’une cinquantaine de boutiques dans les mois à venir ainsi que contre la délocalisation des emplois en direction du Maroc et de Madagascar, une main d’œuvre encore plus profitable au consortium Belge qu’est Altice.

Les conditions de travail au sein du groupe SFR se sont nettement dégradées et ce depuis plusieurs années maintenant. Que ce soit avec les salaires gelés, une ambiance délétère, l’incertitude quant à la sécurité des emplois ou encore une concurrence exacerbée. Plus récemment encore, Patrick Drahi s’offrait une comparaison pour la moins douteuse en qualifiant ses employés de « Machines à laver » prêtes à tomber en panne, qu’il faudrait alors remplacer. Tout cela participe au climat ambiant mettant sous pression des employés harassés finissant parfois en « Burn Out », pouvant laisser craindre un cas similaire à celui de l’entreprise Orange, ayant vu 9 suicides entre janvier et mars 2014. Cette vague n’étant elle même pas la seule, étant donné qu’entre 2008 et 2010, environ 60 personnes en avaient fait de même, menant à l’époque le PDG d’Orange à quitter son poste. Contre les licenciements et l’atmosphère délétère qu’offre l’entreprise à ses employés, les travailleurs doivent imposer leurs choix à SFR !