Société

Non au procès politique !

Saint-Etienne : quatre jeunes inculpés suite à la mobilisation contre le PS et la loi Travail

Publié le 11 juillet 2016

Alors que le mouvement contre la loi Travail s’essouffle et que les directions syndicales ont décidé de régler leurs pendules sur la rentrée, actant une trêve sociale estivale, du côté des autorités, l’heure du retour de bâton a sonné. Nous publions ici le communiqué de la CGT des privés d’ Emploi et des Précaires de Saint-Etienne qui dénonce les chefs d’inculpation qui s’abattent à l’encontre de quatre jeunes militants dont un appartenant aux jeunesses communistes ayant participé à la mobilisation contre la loi Travail et leur appel au rassemblement ce mercredi 13 juillet à 11heures devant le palais de Justice de Saint-Etienne.

COMMUNIQUE DE PRESSE
Saint-Etienne, le lundi 11 juillet,

Non au procès politique !

Le 13 Juillet, à Saint-Étienne, se déroulera le procès de quatre jeunes inculpés lors de la manifestation du 12 Mai. Trois d’entre eux sont accusés d’avoir pénétré dans la permanence du député PS Jean-Louis Gagnaire afin d’y accrocher une banderole dénonçant son implication dans la mise en place de la Loi Travail. Le quatrième est accusé de violences à l’encontre des forces de l’ordre. Les accusations sont bien scandaleuses et irréalistes, surtout lors ce que l’on connaît la violence dont ont fait preuve les forces de l’ordre durant cette manifestation. C’était une violence incroyablement disproportionnée.

Ce procès est de nature tout à fait politique, le quatrième inculpé remplissant la fonction de secrétaire fédéral du Mouvement Jeunes Communistes de la Loire. Le but est donc d’ébranler en son socle l’organisation de ce mouvement social qui dure depuis déjà cinq mois.

Une forte mobilisation

C’est pourquoi, à l’appel de l’inter-organisation, un rassemblement est prévu le même jour. Partant de la bourse du travail à 11 heures afin de rejoindre le Palais de Justice de Saint-Étienne à 13 heures où il tiendra le pavé pendant la durée du procès. Cette mobilisation s’annonce de grande ampleur et a trouvé résonance au sein d’instances nationales : de nombreuses fédérations d’organisations politiques et syndicales sont attendues ce jour-là.

Ce rassemblement s’accompagne d’une très forte mobilisation puisque la pétition de soutien a déjà réuni plus de 4500 signatures de responsables syndicaux, politiques, associatifs, d’artistes, d’universitaires ou encore de philosophes. Cette dernière comporte notamment la signature de Philippe Martinez, Alain Badiou, Dub INC ou encore les Ogres de Barback.

Le Comité CGT des Privés d’Emploi et Précaires de Saint-Étienne pour le comité de soutien.

Signer la pétition en ligne