^

Politique

#Poutou2017, la campagne bat son plein

Saint-Ouen : bel engouement pour la candidature de Philippe Poutou dans cette ville populaire

La campagne de Philippe Poutou a connu un avant et un après « débat de la présidentielle ». C’est incontestable dans une ville populaire comme Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis, où l’écho à cette candidature ouvrière et anticapitaliste est immense depuis une semaine.

Après le grand succès du meeting de Philippe Poutou qui s’est tenu à Saint-Ouen le 23 mars, au lendemain de l’obtention des parrainages, la campagne a pris un véritable envol sur la ville. Les militants s’activent, entourés de sympathisants rencontrés au cours des dernières semaines, pour continuer à faire connaître cette candidature atypique, celle d’un ouvrier qui se présente à la présidentielle tout en inscrivant dans son programme qu’il entend supprimer la fonction suprême. « N’est-ce pas contradictoire ? », s’interroge un passant. Sur le marché, aux bouches de métro, et même lors des collages d’affiches, les échanges sont fructueux, l’engouement est réel. « Philippe Poutou ? Il a été super ! Il a dit tout haut ce qu’on pensait tous tout bas ! » Ce sont les mots qui reviennent sur de nombreuses lèvres, en référence au débat télévisé entre les 11 candidats. « Ce coup de l’immunité ouvrière franchement, c’était très bien trouvé. Avec ma fille on adore, on se passe la vidéo en boucle ! ». Le ton a radicalement changé par rapport aux semaines précédentes, lorsque les gens voyaient Philippe Poutou comme le présentaient les médias : un « petit candidat ». Aujourd’hui, il est devenu l’incontournable, celui qui semble représenter le mieux les travailleurs et la jeunesse précarisée de Saint-Ouen.

Notre micro-trottoir au marché Garibaldi :


Passer de la sympathie au bulletin dans l’urne

Nombre d’entre eux sont désabusés à raison par le panorama qui s’offre à eux dans cette présidentielle, après les mauvais coups perpétrés par la droite puis la gauche gouvernementale pendant les derniers quinquennats. Sur le marché, au milieu de l’effervescence générée par les tractages pour les nombreux candidats à deux semaines du premier tour, certains foncent tête baissée… avant de se retourner en entendant le nom de « Philippe Poutou ». Ses dernières interventions semblent en effet en avoir convaincu plus d’un de remettre en question sa position abstentionniste. Pour autant, le travail de conviction est encore grand devant nous, car beaucoup doutent encore de passer de la sympathie à la concrétisation de leur vote pour Philippe Poutou. Ce geste qui pourrait paraître symbolique est pourtant indispensable pour traduire par les urnes cette adhésion à un programme qui se place résolument du côté des exploités et des opprimés, et ainsi envoyer un signal offensif au patronat et au prochain gouvernement.

« Désolé mais je n’ai pas le droit de vote »

Autre contradiction, une bonne partie des habitants de Saint-Ouen n’ont pas le droit de vote, n’ayant pas la nationalité française et pour certains sans-papiers. Une aberration quand l’on sait que beaucoup de ces « sans-voix » habitent en France depuis des années, parfois mêmes plusieurs générations, et ont toute la légitimité à choisir celui ou celle qui gouvernera le pays. « Vous savez, je m’intéresse beaucoup à la politique et je suis Philippe Poutou depuis deux ans, mais je ne suis pas français, malheureusement je n’ai pas le droit de vote », se désole ce peintre en bâtiment d’origine burkinabaise. A tous ces sans-voix victimes d’une démocratie qui n’en est pas une, nous répondons notamment que notre combat ne s’arrête pas à l’isoloir et que pour le mener au-delà des élections, dans la rue et sur nos lieux d’étude et de travail, toutes les forces militantes sont nécessaires, droit de vote ou non !

Rencontrer des militants à Saint-Ouen

Pour débattre des propositions de Philippe Poutou et mener la campagne sur la ville, le comité de soutien à sa candidature donne rendez-vous à tous ceux qui le souhaitent à des réunions ouvertes, tous les jeudis à 19h30 au café Jaurès. Ce jeudi 13 avril, nous vous invitons à débattre du programme anticapitaliste de Philippe Poutou :
- Contre le chômage, le partage du temps de travail est-il possible ?
- Pour l’expropriation des capitalistes et des banques.
- Les dangers du protectionnisme.
- Hamon, Mélenchon, Lutte Ouvrière : Nos différences dans la campagne.
Rendez-vous nombreux ce jeudi à 19h30 au café Jaurès, 7 rue du Docteur Bauer, métro mairie de Saint-Ouen (ligne 13)

Rejoindre l’évènement Facebook.

Enfin, nous vous invitons à rencontrer les militants les dimanches matins sur le marché Garibaldi, et lors des diffusions de tracts organisées sur la ville.

Pour nous contacter :
- par Facebook
- par mail en écrivant à npasaintouen@yahoo.fr




Mots-clés

Saint-Ouen   /    #Poutou2017   /    Philippe Poutou   /    Présidentielles 2017   /    Politique