^

Politique

Témoignage

Sébastien, la mâchoire fracturée par un tir de LBD 40 : « s’ils nous blessent, revenons plus forts ! »

Sébastien, 26 ans, fait partie des 97 blessés graves recensés depuis le 17 novembre, après avoir pris 3 tirs de LBD 40 lors de l’acte 9 à Paris, dont un en pleine mâchoire. Aujourd’hui, il appelle les Gilets Jaunes à « ne rien lâcher » et à poursuivre la mobilisation, plus que jamais. Nous avons recueilli son témoignage.

De Fontenay-en-Vexin dans l’Eure (27), Sébastien Messina a 26 ans et travaille dans une entreprise de déménagement. Actuellement en formation pour passer son permis poids lourds, il se mobilise tous les samedis sur Paris pour « un meilleur pouvoir d’achat, moins de taxes, en particulier sur les petites retraites ». Il était loin de s’imaginer que la journée de samedi dernier allait finir aussi mal pour lui. Voici son témoignage.

« J’ai été touché deux fois à la main par des tirs de flashball, place de l’Etoile, vers 15h30. Après ça, je souhaitais partir, j’ai donc appelé mon meilleur ami au téléphone, lui disant qu’on devait partir. Il était perdu, je suis donc parti à sa recherche. En même temps on se faisait canarder et ‘boom’, je suis tombé inconscient plus d’une heure, puis je me suis réveillé aux urgences… j’ai pris un tir de flashball dans la mâchoire. J’ai encore du mal à réaliser ce qu’il m’est arrivé, je prends conscience que la police m’a visé au visage… J’ai la mâchoire fracturée, 5 dents arrachées. J’ai été opéré dimanche, ils m’ont mis des plaques dans la mâchoire. Pour m’alimenter, je vais devoir manger liquide pendant au moins 6 semaines.

Tout ça alors que j’étais au téléphone et non violent, je voulais juste rentrer chez moi. Donc je ne comprends vraiment pas ce qu’il m’arrive, j’ai fait tous les samedis à Paris et celui-ci me paraissait calme jusqu’à ce qu’on arrive à la place de l’Etoile...

En plus je suis en ce moment en formation qui coûte 6000 euros et j’ai peur de louper des jours utiles... mais je ne pense pas m’arrêter car j’ai vraiment besoin de cette formation, même si je ne peux quasiment pas parler, je souhaiterais y aller au moins pour écouter...

Quant à la mobilisation, je ne vais rien lâcher et revenir sur Paris le plus vite possible. Après ce qu’il m’est arrivé, je dirais aux autres gilets jaunes : ne lâchez rien, quitte à être blessés, vous ne devez pas avoir peur. Au contraire, s’ils nous blessent, revenons plus fort et plus nombreux ! Le mouvement ne doit pas s’arrêter, trop de morts et blessés pour lâcher maintenant ! »

Sébastien a lancé un Pot Commun en ligne pour faire face à ses frais de santé.

Vidéo de l’évacuation de Sébastien par les Street-Médics et les pompiers :

Pour nous transmettre vos témoignages concernant la répression des Gilets Jaunes, ou pour nous faire part des mobilisations ayant lieu dans votre région, nous transmettre récits, photos et vidéos, écrivez-nous par mail à siterevolutionpermanente@gmail.com.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Témoignage   /    Paris   /    Violences policières   /    Répression   /    Politique