^

Politique

Vous avez dit ruissellement ?

Sécu : Le trou est moitié moins important... mais la cagnotte reste pour les riches !

La baisse du chômage a eu comme effet mécanique un déficit de la sécurité sociale moins élevé que prévu. Le trou de la sécurité sociale est moitié moins important mais le gouvernent ne revoit pas pour autant ses coupes austéritaires…

D’après le figaro, la hausse de l’emploi de ces derniers mois aurait entraîné mécaniquement une hausse du nombre de cotisants et donc l’argent entrant dans les caisses de la sécurité sociale. A cette hausse du nombre de cotisants, il faut aussi sûrement associer la hausse de la CSG sans compensation pour les retraités. C’est la fameuse cagnotte.

Pourtant, dans le même temps, le gouvernement maintient ses coupes dans les dépenses publiques et dans les maisons de retraite, attaque les salaires des retraités, tandis qu’il veut faire la peau au « statut des cheminots » qui pèserait « trop ». Pour Bruno Le Maire, redistribuer l’argent cotisé par les travailleurs serait « une erreur ». Selon lui, le plus urgent serait de résorber la dette accumulée par la sécurité sociale. Face à la pression de la mobilisation, c’est une miette pour la forme qu’il pourrait lâcher, encore ne faut-il pas que ce soit une « fake news » : au mieux, 20 % de cette cagnotte pourrait être consacré aux Ephad en état de délabrement.

Mais qu’on ne s’étonne pas. Cette logique, c’est celle d’un gouvernement, comme ses prédécesseurs, au service du patronat. Cette logique, c’est celle du ruissellement, un ruissellement par les riches et pour les riches.




Mots-clés

austérité   /    Emmanuel Macron   /    Politique