^

Politique

Président des riches

Selon une étude, les réformes de Macron bénéficient aux 5 % des ménages les plus riches

L’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) vient de publier une étude qui confirme que Macron est le président des riches : 42 % des gains liés à ses réformes bénéficient uniquement à 5 % des ménages les plus aisés.

L’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) a publié une étude ce lundi 15 janvier, qui analyse les réformes socio-fiscales adoptées par le gouvernement et leur impact prévu sur le pouvoir d’achat des Français pour les deux premières années du quinquennat de Macron.

« Les choix fiscaux du budget 2018 sont marqués par la réduction de la fiscalité du capital (réforme de l’ISF et mise en place du Prélèvement forfaitaire unique, PFU) et par la poursuite de la baisse de la fiscalité pour les entreprises entamée sous François Hollande (baisse de l’IS et hausse du taux de CICE). A contrario, hors fiscalité du capital, les autres prélèvements nets sur les ménages seront accrus, les mesures fiscales visant à redonner du pouvoir d’achat aux ménages (baisse de la taxe d’habitation et des cotisations sociales, crédit d’impôt sur les services à la personne...) ne suffisant pas à compenser l’effet négatif de la hausse de la fiscalité indirecte (tabac et écologie) et de la CSG » peut-on lire dans l’introduction.

Et les chiffres qui suivent sont sans appel. En 2018, l’ensemble des réformes votées bénéficieront en grande majorité à la couche la plus riche de la population : 5 % de la population la plus pauvre verra son niveau de vie baisser, avec une baisse de 60 euros en moins en moyenne. Dans le même temps, les 5 % les plus riches bénéficieront d’une augmentation de 1730 euros en moyenne.

Pour 2019, « les ménages les plus aisés devraient rester les premiers bénéficiaires des réformes entamées. À eux seuls, les 5 % de ménages les plus aisés, et au sein d’eux, nous l’avons vu, les 2 % les plus riches, capteraient 42 % des gains à attendre de la mise en place des mesures » explique le rapport.

Des inégalités qui se creusent, favorisées par la politique ultra-libérale de Macron, qui nous rappelle chaque fois un peu plus que son camp, c’est celui des patrons.

Crédit photo - Olivier Monge




Mots-clés

LREM   /    Emmanuel Macron   /    Politique