^

Monde

Le mur de la tourmente

Shutdown aux Etats-unis : les administrations paralysées

Les secteurs où l’impact est le plus visibles sont ceux de la culture, avec la plupart des musées, des zoos et des parcs naturels fermés. Ce « Shutdown » est le résultat de l’absence d’accord entre Républicains et Démocrates en ce qui concerne le vote du budget pour l’année à venir. Au cœur de ce désaccord : la question du financement d’un des projets les plus réactionnaires de Donald Trump : le mur frontalier avec le Mexique.

Source photo : postée par superbonnie sur Reddit

Depuis le 22 Décembre, près de 800 000 fonctionnaires sont au chômage technique. Faute d’un accord entre les Républicains et les Démocrates sur le budget, les administrations et les ministères sont à l’arrêt et les fonctionnaires qui y travaillent ne sont plus payés. Il leur est légalement interdit de travailler, même bénévolement. Cependant, les fonctionnaires jugés indispensables, comme les contrôleurs aériens, une partie du personnel médical, – y compris les forces de l’ordre, sans lesquelles bien entendu le système capitaliste ne se maintiendrait pas – sont obligés de travailler sans salaires, à moins que la prochaine loi de budget n’intègre de leur payer les jours travaillés rétroactivement.

Les secteurs où l’impact est le plus visibles sont ceux de la culture, avec la plupart des musées, des zoos et des parcs naturels fermés ou bien ouverts mais sans aucun entretien, et à l’IRS, le trésor public américain en charge de collecter les impôts. En effet, les fonctionnaires en charge des impôts ne travaillent plus alors qu’une réforme fiscale voulue par Donald Trump rentre en application en ce début d’année.

Les réserves d’amérindiens sont aussi particulièrement touchées. En effet, beaucoup de tribus dépendent de l’état fédéral pour le financement de leurs cliniques et leur alimentation. Pour les natifs américains, déjà dans une situation particulièrement précaire, le shutdown pourrait se traduire par des pénuries de médicaments voire la fermeture de certaines cliniques.

Le shutdown n’est pourtant pas un phénomène inattendu dans la vie politique américaine, il est régulièrement utilisé par le congrès américain afin de faire pression sur l’exécutif. Depuis le début de sa présidence, c’est la troisième fois que Donald Trump y fait face. Cependant, cette fois le shutdown pourrait se prolonger, le désaccord portant sur un des points les plus emblématiques et réactionnaires de la campagne de Donald Trump : le mur frontalier avec le Mexique.

Après avoir prétendu faire payer se mur par le Mexique, Donald Trump cherche à l’intégrer dans le budget américain de 2019. Les Démocrates, désormais majoritaires à la chambre des représentants depuis les élections de mi-mandat, afin de paraitre responsables, proposent de sortir de la crise en séparant le budget en deux ensembles de lois. Le budget de l’ensemble des administrations excepté celui de la sécurité au frontière, qui doit être décidé dans un second ensemble de lois. Dans leurs efforts pour être raisonnables, les Démocrates, bien qu’ils s’opposent à la construction du mur de Trump, ne s’opposent pas à la rénovation des portions de murs et de barrières hérités des administrations précédentes.

Ainsi, même s’ils s’opposent à la construction du fameux mur qui tient tant au cœur de Trump, les Démocrates adoptent donc plutôt une position du « ni-ni » qui ne résout rien alors que la caravane des migrants fuyant le Honduras reste bloquée à la frontière avec les Etats-Unis.




Mots-clés

Donald Trump   /    Etats-Unis   /    Monde