Monde

#ARGENTINE #19O #NIUNAMENOS

Solidarité avec la grève et la mobilisation en Argentine #NiUnaMenos !

Publié le 19 octobre 2016

Malena Vrell

Face au brutal féminicide d’une jeune argentine, la mobilisation #NiUnaMenos, née en 2015, se relance et appelle à une journée nationale de grève et de mobilisation ce mercredi 19 octobre (#19O). L’appel a eu des répercussions dans plusieurs pays du monde, dont quelques uns se sont aussi joints à la grève. En France, nous nous solidarisons avec l’appel à la grève et la mobilisation et nous nous joignons au rassemblement de solidarité organisé ce soir à 18h en face de l’Ambassade de l’Argentine à Paris (6, rue Cimarossa 75116).

Pour Lucía et toutes les autres

Le 8 octobre à la ville de Mar de Plata, en Argentine, alors qu’à quelques centaines de kilomètres se tenait la Rencontre National des Femmes la plus massive de son histoire, Lucía a été violée, torturée et assassinée. Son brutal féminicide a bouleversé le pays et renouvelé la nécessité de sortir dans les rues au cri de #NiUnaMenos. Le cas de Lucía est pourtant loin d’être un cas isolé. Les féminicides ne sont en effet que le dernier maillon d’une longue chaîne de violences perpétrés par la société capitaliste et patriarcale.

Le frère de Lucía, dans une lettre ouverte, a appelé ainsi à ce que tout le monde « prenne du courage et sorte dans les rues ». Les syndicats et organisations de femmes ont répondu massivement à cet appel au niveau national. Partout dans le monde, la solidarité internationaliste a été mise en place. Désormais, l’appel à la grève a été repris dans plusieurs pays d’Amérique Latine. Par ailleurs, des centaines de rassemblements s’organisent aussi autour du monde dans les places et en face des ambassades argentines en solidarité avec le #19O.

Carte des rassemblements

#FemmesEnGrève

Ce 19 octobre, à l’instar des femmes polonaises qui ont réussi à faire reculer le gouvernement face aux attaques contre l’avortement, les différents collectifs qui lancent la mobilisation appellent à faire un #MercrediNoir de grève sous les mots d’ordre de #FemmesEnGrève, PasUneDeMoins, #NousVoulonsResterEnVie.

« Dans ton bureau, à l’école, à l’hôpital, au magasin, à l’usine, à la rédaction et partout où que tu sois en train de travailler, fais la grève pour dénoncer les violences faites aux femmes ».

La grève des femmes cherche ainsi à montrer que le monde ne peut pas tourner sans le travail des femmes, qu’il soit rémunéré ou pas. Il met par ailleurs en relief la situation de précarité vécue par une vaste majorité d’entre elles. Autrement dit, le visage féminin de la précarité. Par ailleurs, elle met aussi en relief la non-reconnaissance du travail non-rémunéré exercé par une vaste majorité par des femmes. Cette grève sera suivie par les travailleur-se-s de l’aéronautique, cheminot-e-s, enseignant-e-s, personnels de santé, entre autres. La journée du #19O a ainsi permis le fait d’exiger aux centrales syndicales de prendre en charge la lutte pour les droits des femmes.

Solidarité depuis la France

Depuis la France, nous nous solidarisons avec l’ensemble des femmes argentines et nous soutenons les camarades de Pan y Rosas qui appellent à « Faire grève avec et pour les femmes dans tout le pays contre les féminicides ». Nous sommes convaincu-e-s que pour combattre les féminicides et les violences faites aux femmes, il faut amplifier et fortifier l’organisation du mouvement féministe. La mobilisation #NiUnaMenos a réussi à rassembler des centaines de milliers de femmes en Argentine, au Pérou, au Mexique, et dans bien d’autres pays. Pour que celle-ci ait une continuité, il faut impulser l’organisation des femmes depuis les centres d’étude, de travail et dans les quartiers. C’est grâce à nos luttes et à l’organisation des femmes qu’il a été possible d’arracher les droits dont nous disposons à présent. L’émancipation des femmes ne pourra pas venir de la bonne volonté de l’État, ni du produit de quelques réformes, mais de la lutte de la classe travailleuse dans son ensemble, avec les femmes au premier rang. De la France jusqu’en Argentine, toute notre solidarité !

Soyons nombreux et nombreuses au rassemblement, aujourd’hui à 18h, en face de l’ambassade d’Argentine à Paris.

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1821309644747844/