^

Notre classe

Rassemblement ce lundi à 13h30

Solidarité contre le licenciement d’Alexandre Grapin, délégué CGT de l’hôtel Hyatt Paris Etoile

« Alexandre est une personne courtoise, agréable et respectueuse qui nous représente efficacement et sans agressivité auprès de nos supérieurs ». Tel est le texte de la pétition qui circule depuis 3 jours dans les couloirs de l’hôtel HYATT REGENCY PARIS ETOILE, et qui a recueilli déjà plus de 200 signatures des salarié-e-s.

En effet, bien que le lancement de la procédure de licenciement d’Alexandre GRAPIN, délégué CGT-HPE élu au CE de l’hôtel HYATT RENGENCY PARIS ETOILE, ait choqué tous les salarié-e-s, tout le monde fait le même constat : la direction veut la tête d’Alexandre pour lui faire payer son engagement aux côtés de ses collègues et camarades !

Quand tu es cadre, tu dois être du coté de la direction, et surtout pas de celui de la CGT… sinon, tu seras licencié !

La section syndicale CGT de cet hôtel situé Porte Maillot est une des bases historiques du syndicat CGT-HPE, base qui compte dans ses rangs près de 200 syndiqué-e-s. L’action des différents délégués CGT proches des préoccupations et des besoins de leurs collègues constitue un vrai frein pour la direction qui n’a pas les mains libres pour faire tout ce qu’elle veut. Avec près de 80% de représentativité aux différentes instances de représentation du personnel, la section tient tête à la direction de l’hôtel sur les différents projets que cette dernière veut faire passer et mettre en œuvre.

Le fait que les délégués cadres soient tous de la CGT-HPE est quelque chose qui dérange particulièrement la direction, qui voit la CGT partout dans l’hôtel.

Cette tentative de licenciement d’Alexandre s’inscrit dans un ensemble de procédures disciplinaires qui n’ont jamais pu aboutir, car leur caractère fallacieux était à chaque fois démasqué. Cette année, et dans le contexte des ordonnances Macron où les entreprises ont carte blanche, notamment pour faire passer les pires accords qui auraient force de loi, au niveau des entreprises (inversion de la hiérarchie des normes et primauté des accords d’entreprise) avoir une CGT-HPE au service des salarié-e-s dérange.

Dans la continuité du film d’horreur diffusé il y a une semaine dans l’émission Envoyé spécial, où Didier BILLE, ancien DRH, nous explique comment licencier sans raison et à moindre coût, la Direction des ressources (in)humaines de l’hôtel HYATT RENGENCY PARIS ETOILE a monté un dossier de toutes pièces pour passer en force et licencier Alexandre.

Pourtant, la résistance se prépare d’ores et déjà.

Après la pétition de soutien à Alexandre, les deux syndicats CGT-HPE et FO ont lancé un appel à un débrayage de l’ensemble des salariés-es lundi 19 mars 2018 dès 13h30 dans le hall de l’hôtel. Un message fort de solidarité et de soutien !

Notre camarade ne sera pas tout seul à son entretien préalable, un rassemblement de tous ses soutiens l’attendra dans le hall, et le soutiendront le temps qu’il faudra !

Toutes et tous ensemble dans le hall de l’hôtel HYATT REGENCY PARIS ETOILE ce lundi 19 mars à 13h30 pour soutenir Alexandre !
3 place du général Koenig 75017 (métro RER c porte maillot )




Mots-clés

Hôtels   /    Agenda Militant   /    CGT   /    Répression   /    Notre classe