^

Notre classe

Nouvelle mutilation

Témoignage. Un Gilet Jaune subit une ablation du testicule après un tir de flashball

L'extrême violence policière semble être devenue la norme tant il ne se passe un jour sans que l'on parle d'une nouvelle mutilation d'un gilet jaune. Nous relayons ici le témoignage de Fabien, gilet jaune bordelais atteint aux parties intimes par un tir de flashball samedi dernier.

Témoignage d’un gilet jaune bordelais, toujours en repos suite à sa blessure. Il fait partis des nombreux gilets jaunes réprimés par les forces de l’ordre, à Bordeaux, une partie d’entre eux appel a se rassembler pour créer un collectif lors de l’acte VIII : https://www.facebook.com/events/1005552389632722/?ti=cl

Je me présente : Je m’appelle Fabien j’ai 30 ans et vie à bordeaux.

Le samedi 15 décembre 2018 se déroule une manifestation de gilets jaunes à Bordeaux où je décide de me rendre vers 16h pour prendre le mouvement en marche.

Quelques tensions entre manifestants et forces de l’ordre éclatent : jets de gaz lacrymogène et autres moyens sont utilisés par la police pour disperser les gilets jaunes. Une violence qui est inacceptable face à des personnes sans armes ou démunies de protection.

Il est à peu près 17h30 quand un mouvement de gilets jaunes prend la direction du Cours Pasteurs vers la Place de la Victoire à bordeaux. Je prend la même direction pour rentrer chez moi et me retrouve entre des CRS et gilets jaunes. Sans aucune raison apparente une détonation, je viens de prendre un flashball en plein dans les parties intimes.

Je tombe et des personnes m’attrapent pour me mettre à l’abri dans un hall d’immeuble car la po-lice charge. Grosse douleur, les témoins appellent les secours. Les pompiers arrivent sur place plu-sieurs minutes après le coup, je suis emmené par dans une cellule de crise pour déterminer la gravité des blessures puis transféré au CHU Pellegrin. Résultat : fracture du testicule gauche, opération et ablation de l’organe. (Documents a l’appui)

Je dénonce ces violence policière totalement gratuite sans aucun scrupule ni justification.

Soutien aux victimes comme moi gravement blessées. Bonne continuation à tous je vous soutiens #GJ33.

Fabien. R

Crédit photo : Nabil Zahi Photography




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Violences policières   /    Répression   /    Notre classe