^

Notre classe

SNCF et RATP en grève, face aux médias dominants, la vrai vie d’un cheminot

Témoignage d’un cheminot : Ma vie de privilégié….

Ce 9 mars, alors que le mouvement de grève de SNCF et la RATP est très suivi, la presse dominante s’en donne à cœur joie sur le statut de « privilégiés » des cheminots. La méthode est claire : faire passer les cheminots pour des nantis qui seraient trop attachés à leurs acquis et à leurs privilèges, au détriment des usagers. L’objectif l’est aussi : délégitimer la lutte de ces travailleurs et diviser usagers et travailleurs du rail, alors même que nos intérêts sont communs face à la casse du service public des transports et à sa privatisation rampante. Ce 9 mars contre la loi travail, un cheminot, conducteur de RER, témoigne de sa vie de privilégié sur twitter… Nous relayons ce témoignage.

Toi qui regarde la télé, genre TF1, iTélé ou BFM, tu dois certainement te dire que le cheminot n’est qu’un salaud de privilégié. Un nanti qui se plaint pour tout et surtout pour rien. Alors voilà, je t’explique quelques trucs : sache que je n’ai pas 60 jours de congés par an, ni même 164, mais juste 28 jours de congés annuels assortis de 116 repos hebdomadaires ainsi que 10 repos compensateurs.
On me garantit 12 week-end de repos par an minimum.

Je peux commencer à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Passer de soirée en matinée. Jetlag garanti.
Je ne gagne pas 5000 euros brut par mois (comme on peut parfois le lire dans les médias, ou même sur twitter). Mon traitement brut après 8 ans à la conduite s’élève à 1720 euros. Je gagne environ 2500 euros net par mois, toutes primes comprises.
Pourquoi un tel écart ?

Prime de traction (en fonction du nombre de km roulés par mois, entre 500-1000 euros par mois), panier repas (18 euros), prime de découché (36 euros), et quelques primes de nuit/fériés/mais pas significatives. Par exemple, une heure de nuit est majorée de 1,2 euros brut. (Conséquence logique, si t’es en vacances ou malade, le mois suivant tu gagnes moins).

Je dors environ 12 fois par mois à l’hôtel, ou au foyer.

Je ne peux pas poser mes congés quand je veux. D’ailleurs, cet été je n’ai pas non plus choisi. Ma période commence le jour de la rentrée scolaire, génial, non ? (Ok, au moins cette année je pourrai emmener ma fille à l’école le premier jour)

Je passe un Noel sur deux en famille.
Je bénéficie de la gratuité du train sur le réseau ferré national (hors train à réservation obligatoire). J’habite Paris, je paye ma carte navigo 70 euros, comme tout le monde.
Aucune réduction sur le réseau RATP.

Alors non, je pense que le cheminot de terrain que je suis n’est pas un privilégié. Ou alors, si tu le penses encore, tu peux essayer de nous rejoindre : https://www.emploi.sncf.com/fr/emploi

@Conducteur_RER




Mots-clés

SNCF   /    Notre classe