^

Genres et Sexualités

Ce n’est pas que de la télé

Tex « blague » sur les femmes battues

Alors que la parole se libère sur les violences faites aux femmes, et quelques jours après la journée mondiale de la lutte contre les violences faites aux femmes, l'animateur TV Tex s'en est allé de sa « blague » misogyne sur un plateau TV.

Crédit photo : vu sur MFMRadio

Invité jeudi 30 novembre sur le plateau de « C’est que de la télé » sur la chaîne du groupe Canal, C8, Tex, l’animateur de l’émission de France2 Les Z’amours a estimé qu’il était de bon goût de plaisanter sur les violences conjugales. A l’heure où on prend enfin un peu plus au sérieux les témoignages de femmes des violences qu’elles subissent, et où l’on commence à considérer le caractère structurel de celles-ci, l’animateur Tex a décidé de « blaguer » sur le sujet.

« C’est un sujet super sensible, je la tente. Les gars vous savez ce qu’on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? On ne lui dit plus rien on vient de lui expliquer deux fois ! »

On ne peut pas, on ne peut plus appeler ça une blague. Tex à travers ces propos misogynes fait tout bonnement l’apologie de la violence faites aux femmes. Propos désolants qui ont été accueilli par les rires et les applaudissements d’une partie du public. Qu’est-ce qu’on rigole... une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint en France.

L’animateur de l’émission, Julien Courbet, a lui compris très vite que ce « dérapage » allait créer le scandale, et comment cela pouvait en être autrement. Sa réaction n’a pas été de condamner ouvertement les propos de ce pseudo humoriste qui s’inscrit dans la ligné des Michel Leb et Jean-Marie Bigard mais de se déresponsabiliser, conseillant à Tex de ne surtout pas aller sur Twitter et d’invoquer le direct comme responsable d’un tel moment honteux de télévision. « C’est là où les émissions enregistrées ont quand même quelques vertus », a tenté de rattraper Julien Courbet.

Le déferlement de réactions a poussé l’émission de C8 à réagir sur Twitter, qui a défendu « l’humour » de l’animateur. « La blague de Tex était évidemment de l’humour mais nous ne cautionnons en aucun cas les violences faites aux femmes ! C’est important de le rappeler ». Il serait plutôt bon de rappeler que ces personnages qui viennent proférer des clichés des plus réactionnaires sur des plateaux télé n’ont tout bonnement rien à y faire. Le féminicide et les violences faites aux femmes ne sont pas des sujets humoristiques, ce sont le quotidien de millions de femmes. Chaque année en France, au minimum 225 000 femmes sont confrontées aux violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint. A cela il faut rajouter toutes les violences physiques venant de personnes de la famille, d’ami, d’inconnu.

Du côté de la chaîne ayant diffusé la séquence, C8 précise n’avoir « rien à voir avec Tex », et qu’elle ne souhaite pas faire plus de commentaire. Idem pour France 2, l’employeur de Tex qui ne commente pas ces propos tenus sur une chaîne concurrente. On se renvoie la balle sans prendre position. Cette lâcheté est également à dénoncer. Les groupes se déresponsabilisent afin que leur audience et leur chiffre d’affaire ne soient pas impactés. Pourtant ces chaînes de télé sont responsables car elles donnent du temps d’antenne et véhiculent à longueur de journée les pires stéréotypes et montent des autels au machisme, à la misogynie, aux violences faites aux femmes, à la sexualisation du corps des femmes.