Genres et Sexualités

Que veux-tu faire quand tu seras grand ? Devenir une fille

« Théorie du genre » prétendument enseignée dans les manuels scolaires selon le Pape François

Publié le 3 octobre 2016

Dans l’avion qui le ramenait à Rome, le Pape a affirmé avoir évoqué « la théorie du genre » avec un père de famille français. Une théorie « virtuelle » qui ferait voler en éclat la place ainsi que le rôle de l’homme et de la femme dans la société que le souverain pontife qualifie de « colonisation idéologique ».

Xavier Dolan

« Sournois endoctrinement de la théorie du genre dans les manuels scolaires », vraiment ?

A deux semaines du retour dans la rue de la Manif pour Tous, le Pape en a remis une couche sur « la théorie du genre » qu’il qualifie autrement de « colonisation idéologique » après avoir échangé avec un père de famille catholique français dont le fils aurait déclaré vouloir être une fillelorsqu’il lui a demandé ce qu’il voulait faire plus tard dans la vie. Le pape se fonde donc sur le témoignage d’un père de famille qui aurait la preuve que « la théorie du genre » serait enseignée dans les manuels de collège en France.

On se demande bien à quel manuel fait référence le Pape François, sachant qu’aucun manuel ne fait mention de cette fameuse « théorie du genre », ou sinon seulement dans la tête de ceux qui s’opposent aux droits des homosexuels, des personnes intersex ou trans. Selon eux, celle-ci serait une idéologie propagée dans les écoles afin de rendre chaque petit écolier homosexuel ou transgenre. Ce délire provient lui-même de la mise en place en 2013 de timides avancées pédagogiques sur l’identité de genre et contre le sexisme en milieu scolaire. Idéologie fondée sur un présupposé très grave à savoir que les enfants seraient « naturellement » hétérosexuels et cisgenres.

Non pas une « théorie du genre » mais des études sur le genre

Comme le rappelle l’article d’Adrien Naselli dans Têtu à très juste titre, il est nécessaire de revenir sur un détail : il n’y a non pas une mais mille théories sur le genre. Le genre, c’est la manière dont sont perçus et dont se comportent les hommes et les femmes dans une société, à une époque et dans un lieu donné. L’université, en particulier les sociologues et les anthropologues, étudient le genre : pourquoi Louis XIV était-il considéré comme viril alors qu’il portait des talons hauts ? Pourquoi, dans certaines sociétés, les femmes sont-elles aux commandes alors que le patriarcat s’est imposé sur la majeure partie du globe ? Pourquoi, quand nous voyons un bébé crier, nous disons d’une fille qu’elle est triste et d’un garçon qu’il est en colère ? Le genre est tout simplement cet écart fluctuant entre la « nature » et la « culture » : il y a ce qui relève de la biologie, et ce qui relève de notre éducation.

Ce champ d’études qui n’a jamais voulu de mal à personne a été utilisé en 2012-2013 par la fachosphère. Ils l’ont soigneusement transformé en « théorie du genre » pour faire croire à un complot visant à « annuler les différences entre les sexes ». Ils ont tout mélangé : l’homosexualité, la transidentité, le genre. On voyait dans les rues des jeunes filles de 16 ans brandissant des pancartes « Hollande veut que je sois un homme » et des jeunes hommes de 16 ans brandissant des pancartes « Hollande veut que je sois une femme ». Résultat, le pape François lui-même s’est mis à en faire un cheval de bataille.

Il semble donc évident que l’éducation des enfants doit permettre de déconstruire les stéréotypes et la binarité de genre, et ce, pour leur propre épanouissement ainsi que le bien d’autrui. Chaque personne luttant contre cela se rend activement complice des violences faites aux femmes et aux LGBTI.

partager

Mots-clés