[BESTIAIRE. TOUT ANTICOMMUNISTE EST UN CHIEN]

Tirer à vue contre les Gilets Jaunes !

Tirer à vue contre les Gilets Jaunes !

Les dernières manifestations ont permis à la droite de s’exprimer sans complexes.

« Quand on voit des types qui tabassent à coups de pied un malheureux policier par terre, qu’ils se servent de leurs armes une bonne fois ! Ça suffit, ces espèces de nervis, ces espèces de salopards d’extrême droite et extrême gauche ou des quartiers qui viennent taper des policiers. […] On a la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies ».

Luc Ferry, "philosophe" (et ancien ministre de l’Education sous Chirac), 8 janvier 2019, au sujet des Gilets Jaunes.

« Dût-on noyer cette insurrection dans le sang, dût-on l’ensevelir sous les ruines de a ville en feu, il n’y a pas de compromis possible. Si l’échafaud vient à être supprimé, il ne faudra le garder que pour les faiseurs de barricades ».

Francisque Sarcey, journaliste, 20 mai 1871, avant la semaine sanglante, au sujet des Communards et des Communardes [1]

VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE ÉDITION
NOTES DE BAS DE PAGE

[1Dans Paul Lidksy, 1970, Les écrivains contre la commune, Paris, François Maspero, p. 76.
MOTS-CLÉS

[Gilets jaunes]   /   [Commune de Paris]   /   [Violences policières]

COMMENTAIRES