^

Jeunesse

Paris 1 entre dans la bataille

Tolbiac. 800 étudiants votent le blocage et le soutien aux Gilets jaunes

L’ambiance était électrique ce mardi à Tolbiac, où 800 étudiants réunis en assemblée générale ont rejoint le mouvement en cours, et voté le blocage de l’université dès mercredi.

Au grand dam du Président de l’université Paris 1 Georges Haddad, la commune libre de Tolbiac semble bien renaître de ses cendres. Les étudiants de l’université Panthéon-Sorbonne, qui s’étaient mobilisés par milliers l’année dernière contre Parcoursup et avaient bloqué Tolbiac, le plus grand centre de la fac, pendant plusieurs semaines, semblent bien décidés à ne pas rester sur le bas côté.

Alors qu’une première AG avait rassemblé 500 personnes la semaine dernière, la mobilisation s’étend dans ce bastion du mouvement étudiant. 800 étudiants et étudiantes se sont réunis lors de cette deuxième assemblée générale mardi en soutien aux Gilets jaunes, mais aussi sur des revendications propres à l’université. Après Parcoursup et la sélection, c’est une deuxième attaque historique qui frappe le milieu étudiant : le gouvernement a en effet annoncé il y a quelques semaines l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiants étrangers hors Union Européenne, dès la rentrée 2019. Le prix d’une année en licence passerait ainsi de 170 € à 2770 € et 3770 € pour un master. Un décret raciste et nationaliste qui conduirait des dizaines de milliers d’étudiants à retourner dans leur pays d’origine dès l’année prochaine, comme l’ont souligné plusieurs étudiants étrangers au cours de la discussion. Mais aussi, une mesure préalable pour ouvrir une hausse des frais d’inscription à l’ensemble des étudiants, comme le préconise un rapport récent de la Cour des comptes.

Après les scènes d’émeutes de ce week-end partout dans le pays et les centaines de lycées bloqués lundi, l’ambiance a radicalement changé à Tolbiac. Alors qu’une militante propose de se mobiliser le 13 décembre, elle est rabrouée par les centaines de personnes dans la salle : « Il nous faut agir vite, Paris 3 est en train de bloquer en ce moment » s’exclame une étudiante. Une lycéenne du lycée Monet, situé juste à côté de Tolbiac, intervient pour raconter la mobilisation lycéenne massive en cours dans des dizaines de villes et appelle les étudiants à venir les soutenir. Tout le monde est conscient de la nécessité de rejoindre le mouvement, aux côtés des centaines de milliers de Gilets jaunes et de lycéens qui se mobilisent aujourd’hui contre la politique de Macron.

La répression policière énorme qui s’abat contre le mouvement des Gilets jaunes est au cœur de plusieurs interventions. « Il faut qu’on se défende collectivement, que la peur change de camp, que les CRS, qui ont reculé devant une centaine de gilets jaunes devant l’Arc de triomphe, reculent devant des milliers d’étudiants » insiste Arthur, étudiant en histoire et militant au Poing Levé, organisation de Paris 1.

A l’issue de l’AG le blocage est voté à l’unanimité pour mercredi, ainsi que la participation à un cortège étudiant pour la manifestation des Gilets jaunes de samedi.

« Le mouvement étudiant est en train de s’enflammer. Il y a plusieurs éditorialistes qui disent « il y a un air de Mai 68 ». Eh bien il faut y aller vers ce nouveau mai 68 » conclut Arthur, militant au Poing Levé.




Mots-clés

Hausse des frais d’inscription   /    Gilets jaunes   /    Tolbiac   /    Université Paris 1   /    mouvement étudiant   /    Jeunesse