^

Politique

Qui a dit justice à 2 vitesses ?

Toulouse : 3 mois de prison ferme pour avoir montré ses fesses à un hélicoptère de la gendarmerie

Un jeune de 19 ans a écopé de 3 mois de prison ferme, pour outrages sur personnes dépositaires de l’autorité publique, pour avoir insulté des gendarmes à distance.

Crédits photos : Loïc Venance-AF

Au mois de janvier, un jeune de 19 ans s’est mis à faire des doigts d’honneur en direction d’un hélicoptère de la gendarmerie, avant de lui montrer ses fesses. L’hélicoptère, dans lequel se trouvaient un policier et 2 gendarmes, survolait Frouzins, afin d’effectuer des repérages « classiques » dans le cadre d’une enquête sur des cambriolages.

Résultat : Il a été condamné mercredi 20 décembre par le tribunal correctionnel de Toulouse pour outrages sur personnes dépositaires de l’autorité publique à 3 mois de prison ferme rapporte La Dépêche du Midi. L’homme est aussi condamné à « dédommager » le policier et les gendarmes de 300 € chacun.

’Exténuant’ pour les gendarmes, motif pour trois mois ferme

« En soi, cette histoire peut prêter à sourire. Mais, lorsque ça se produit tous les jours, c’est exténuant » explique l’avocat des agents des forces de l’ordre, Martin Vatinel. Il ajoute : « On se demande si cette attitude n’était pas destinée à détourner l’attention des gendarmes et du policier qui cherchent à bien faire leur travail » Il a pourtant fallu une caméra équipée d’un zoom ultrapuissant aux gendarmes dits ‘outragés’ pour voir le jeune homme, qui aurait cherché à détourner l’attention du policier et des gendarmes…

3 mois de prison ferme pour un jeune montrant ses fesses, tandis que les policiers qui humilient, mutilent, assassinent, sont quasi toujours relaxés. Qui a dit justice à deux vitesse et justice de classe ?




Mots-clés

#JusticeDeClasse   /    Répression   /    Politique