Notre classe

Appel des grévistes de l’UFR de psycho

Toulouse - Le Mirail. Lettre ouverte à la communauté universitaire

Publié le 28 septembre 2016

Nous relayons ci-dessous la lettre ouverte diffusée par le personnel de l’UFR de psychologie de l’université du Mirail, mobilisé depuis la rentrée.

Le 16 septembre dernier les personnels de l’UFR de Psychologie de l’Université Toulouse Jean Jaurès réunis en Assemblée Générale ont voté à l’unanimité un mouvement de grève. Nous souhaitons vous informer des raisons qui nous ont conduits à cette décision.

Quelques données objectives

Cela fait plus de 10 ans que l’UFR de psychologie de l’UT2J est en déclin, subissant une forte augmentation des effectifs étudiants n’étant pas accompagnée d’une revalorisation des moyens humains et financiers. En cette rentrée 2016, les inscriptions en psychologie à l’UT2J ont explosé, du fait du numerus clausus instauré par d’autres facultés (Bordeaux, Albi, Montpellier, Nîmes…).

- Une augmentation considérable de la charge de travail des personnels

L’UFR de Psychologie est l’UFR qui, à l’UT2J, a le moins d’enseignants-chercheurs et de personnels administratifs par étudiant.

- Nombre d’étudiants inscrits : 4036 inscrits en 2012-2013, près les 5000 en 2016 (source : Observatoire de la Vie Étudiante) soit 24% en plus d’inscriptions en 4 ans.

- 19% en plus d’inscriptions en Master (I et II) : 1100 inscrits en 2015-2016, 1305 inscrits en 2016-2017

- Enseignants-chercheurs titulaires : 88 en 2012-2013, 92 en 2016-2017

- Personnels administratifs : 22 en 2012-2013, 24 en 2016-2017

- A ce jour, un seul gestionnaire de scolarité pour plus de 2000 étudiant.e.s inscrits en de L1 !

- Un manque de 67 postes d’enseignant-chercheur !


Alors que nous sommes l’UFR la plus mal dotée en moyens humains et financiers, sur 4 ans nous avons obtenu 4 postes d’enseignants-chercheurs et 2 postes administratifs pour gérer ... près de 1 000 étudiants en plus ! L’UFR de psychologie ne peut plus être la variable d’ajustement de l’université !

- Une offre de formation qui se dégrade inexorablement

- Les étudiants de Psychologie auront à partir de la rentrée 2016, 100 heures de cours en moins en L3 en présence des enseignants.

- Les étudiants de Psychologie auront à partir de la rentrée 2016, 100 heures de cours en moins en M1 en présence des enseignants.

- Les étudiants de Psychologie auront à partir de la rentrée 2016, entre 100 et 150 heures de cours en moins en M2 en présence des enseignants.

- Le modèle de dotation financière de l’université nous impose des groupes stages à ... 33 étudiants alors que la loi prévoit qu’un enseignant-chercheur ne peut encadrer que 16 stagiaires maximum (quelle que soit sa discipline) (décret n°2014-1420 du 27-11-2014 qui fixe la limite légale des suivis de stage à 16 étudiants maximum par enseignant référent) !

- Les étudiants de M1 doivent apprendre à maîtriser les méthodes de production des connaissances en psychologie, garant de la véritable capacité d’esprit critique des futurs professionnels, chercheurs ou non... Mais le modèle de dotation horaire attribue... 0 (zéro) heures à ces enseignements... soit 12 ECTS... en auto-formation pour les étudiants  !

- La dotation financière actuelle pour l’encadrement des stages des étudiants en Contrôle terminal (CT) / SED est de 84h pour 259 étudiants (L3)... Si l’on ne fait rien, un étudiant de CT en L3 bénéficierait donc de moins de 20 minutes d’encadrement pour tout son stage  !

Et encore nous ne parlons même pas de quelques autres inégalités criantes comme le fait que les étudiants de contrôle terminal ne peuvent plus, à partir de cette rentrée, bénéficier de cours d’anglais, tandis que les étudiants de contrôle continu y ont droit s’ils ont au moins un niveau B1... (Les niveaux d’anglais pour débutants ayant été fermés…)

Nous sommes dans une situation critique. Nous ne pouvons plus fonctionner.

- Ce que nous demandons

Sur le volet de la dotation financière, les revendications sont les suivantes :

- Une augmentation de la dotation affectée globalement par l’université aux heures d’enseignement. Nous refusons une mise en concurrence des composantes qui conduirait à ce que la satisfaction des besoins de nos étudiants soit réalisée au détriment des autres étudiants des autres composantes

- La mise en conformité de la taille des groupes de suivi de stages avec la loi (16 étudiants maximum par enseignant référent)

- L’encadrement des mémoires doit être rétribuée, la formation des futurs psychologues ne pouvant être ramenée à de l’auto-formation comme le propose le modèle de dotation actuel.

- La revalorisation de l’encadrement des étudiants du contrôle terminal, particulièrement le suivi des stages pour les étudiants non-inscrits au SED

Sur le volet des ressources humaines, les revendications comportent un volet d’exigences immédiates et un volet à moyen terme.

Besoins humains, immédiats pour cette rentrée 2016 :

- Possibilité offerte aux personnels administratifs de l’UFR de récupérer les heures supplémentaires qu’ils ont déjà effectuées (certains ont déjà réalisé plus de 100h supplémentaires !).

- Recrutement d’un poste pour l’accueil de l’UFR (pour l’instant, aucun personnel titulaire à l’accueil pour plus de 5000 étudiants en psychologie + les nombreux étudiants des autres disciplines qui viennent suivre des cours dans les salles du bâtiment, quasiment toutes mutualisées au niveau de l’Université ! )

- Recrutement d’un poste d’appui pour la scolarité Licence (et notamment en appui au seul gestionnaire de la L1)

Besoins humains à moyen terme :

- Mise en place d’un plan pluriannuel sur 4 ans de recrutement Enseignants-chercheurs et personnels administratifs pour l’UFR de Psychologie (campagnes d’emploi 2017-2020)

- Demande que le CT de l’Université fasse un travail de réactualisation des indicateurs servant à affecter les moyens, dans la transparence.

Dans notre esprit, cette demande doit être honorée à partir de moyens qui n’impactent pas les autres composantes. Il y va d’une volonté politique qui doit consister à donner priorité aux conditions d’études de nos étudiants. Nous en appelons à votre solidarité pour soutenir notre mouvement et peser sur les décisions qui devront être prises.