^

Notre classe

Cri d'alarme de personnels hospitaliers

Toulouse. Le service cytogénétique du CHU proche de la fermeture

Alors qu'au CHU de Toulouse, la situation des personnels hospitaliers est plus que préoccupante la fermeture probable d'un service cytogénétique est un nouveau coup porté aux travailleurs. Nous relayons dans cette article le cri d'alarme écrit par les personnels de ce service qui souhaitent garder leurs emplois et pérenniser le service de cytogénétique.

Crédits : Archives / Actu Toulouse

Nous sommes une équipe de 8 technicien·ne·s et 1 ingénieure soudée autour de 2 biologistes qui nous ont formé à une discipline très spécifique qui n’est pas enseignée dans notre cursus.

Suite à la démission d’un biologiste et pour exprimer notre mal être face au climat délétère qui nous a empêché de travailler sereinement nous avions déclenché un droit d’alerte en Novembre 2017. Nous nous sentions désemparé·e·s face à une situation qui nous heurte et qui nous dépasse : la menace de fermeture du laboratoire de cytogénétique.

Nous avions le sentiment d’un grand gâchis.

En effet depuis le 20 novembre nous externalisons (avec le surcoût que cela entraine !!) tout le diagnostic prénatal de Paule de Viguier et de la région dans le privé. Ces prélèvements doivent être toujours traités en urgence et correspondent à une grande partie de notre activité.

A ce jour le remplacement du biologiste n’est toujours pas assuré, faute du peu de candidat·e habilité·e à la cytogénétique en France. Cette démission entraine :

  1. L’externalisation des analyses (mises au point à l’hôpital) vers le privé àSURCOUT
  2. Replacement des techniciens
  3. La menace de fermeture du laboratoire de cytogénétique.
  4. Plus de prise en charge des grossesses « à risques » par le laboratoire hospitalier dédié



Mots-clés

Santé   /    secteur santé   /    Toulouse   /    Notre classe