^

Jeunesse

Répression

Toulouse. Le tribunal administratif ordonne le déblocage du Mirail par la force !

L'information vient de tomber. Le tribunal administratif de Toulouse a ordonné l'évacuation et le déblocage, par la force, de l'Université du Mirail.

Ce mercredi 2 mai, le tribunal administratif de Toulouse, saisit par le syndicat de droite UNI, a ordonné l’évacuation et le déblocage de l’Université du Mirail. Cette nouvelle tombe après la tenue d’une assemblée générale ce lundi, qui avait reconduit le blocage du campus jusqu’à jeudi.

Dans un communiqué, le tribunal administratif explique que « cette procédure, dite référé "Mesures utiles" est subordonnée à la justification d’une situation d’urgence et au caractère nécessaire de la mesure demandée qui ne doit faire obstacle à l’exécution d’une décision administrative.

Par une ordonnance de ce jour, le magistrat désigné a constaté que l’occupation des locaux depuis le 6 mars 2018 avait engendré des dégâts et des détériorations du mobilier et des infrastructures et que l’accès au site de toute personne non gréviste était impossible.

Compte tenu des troubles à l’ordre public ainsi constatés, le juge a enjoint, conformément à la demande des requérants, à l’administrateur provisoire de l’université, investi des prérogatives du président de l’université, de faire usage de son pouvoir de police administrative afin de faire libérer l’accès à l’ensemble des locaux universitaires du site du Mirail et de faire procéder à l’évacuation de deux bâtiments occupés illégalement sur le même site »

Mise sous tutelle par le gouvernement, la fac du Mirail, fer de lance de la mobilisation étudiante depuis plusieurs mois, et bloquée depuis début mars, est donc clairement dans le viseur de la répression. L’administrateur provisoire Richard Laganier, qui s’était publiquement opposé à une opération policière sur le campus, devrait prendre la parole à 17 heures.

Dans le contexte de forte répression de la mobilisation sociale, notamment lors des manifestations du 1er mai, le gouvernement entend porter un coup décisif à l’une des universités à la pointe de la contestation étudiante, et ainsi faire basculer le rapport de force en sa faveur. C’est pourquoi il est important d’être au maximum présents au Mirail, dès cet après midi, pour contester la décision du tribunal administratif !




Mots-clés

Mirail   /    Toulouse   /    Répression   /    Jeunesse