^

Politique

Affaire Benalla

Tout va bien pour Benalla, invité à un dîner mondain avec d’anciens ministres

Alors qu’Alexandre Benalla n’est toujours pas sorti d’affaire dans les nombreux dossiers qui s’amoncellent, pour lui tout semble rouler. Il a en effet créé son entreprise de… « sécurité internationale ». Oui, oui… et il croulerait sous les clients. Pour ça il peut bénéficier de puissants soutiens comme le montre ce dîner du très select Chinese Business Club à Paris où il était invité.

Crédit photo : TWITTER / PIERRE-HENRI DE MENTHON // Montage FranceInfo

C’est aujourd’hui, mercredi 10 octobre que se terminent les auditions par la commission d’enquête sénatoriale sur l’affaire Benalla. L’ancien poulain de Macron croule sous les inculpations, « violences en réunion n’ayant pas entraîné d’incapacité temporaire de travail », « immixtion dans l’exercice d’une fonction publique en accomplissant des actes réservés à l’autorité publique », « port et complicité de port prohibé et sans droit d’insignes réglementés par l’autorité publique », « recel de violation du secret professionnel » et « recel de détournement d’images issues d’un système de vidéo protection ».
 
Pourtant tout semble aller parfaitement pour lui. En effet, malgré ses inculpations, il a pu créer sans aucun problème sa société de « sécurité internationale ». On peut se demander comment c’est possible avec autant de casseroles mais c’était sans compter sur ses puissants soutiens.
 

Benalla à l’Intercontinental de Paris pour dîner à la table du Chinese Business Club

 
Alexandre Benalla, avec son nouveau statut de patron de société de sécurité, a été invité ce lundi à l’hôtel 5 étoiles, l’Intercontinental, par le très select Chinese Business Club.
 
Qu’est-ce que le Chinese Business Club ? Des personnalités économiques, culturelles et politiques qui souhaitent s’engager dans l’approfondissement des relations entre la Chine et la France. Comprendre : un regroupement d’hommes d’affaires qui espèrent gonfler toujours plus leurs profits grâce à un carnet d’adresses bien rempli.
 
Si ce lundi Benalla a pu être en compagnie de Bernard Cazeneuve - qui visiblement n’est toujours pas en prison -, d’Arnaud Montebourg ou bien encore d’Anne-Marie Idrac (ancienne présidente de la RATP, puis de la SNCF avant d’être secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur auprès de la ministre de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi sous Sarkozy), le Chinese Business Club a d’autres membres plus prestigieux.
 
En effet, pour faire partie de ce petit cercle très intimiste, il faut débourser pas moins de 9 005 euros par an. Autour de l’influent Harold Parisot, on a pu régulièrement voir au cours de ces dernières années des Carlos Ghosn (ancien PDG de Renault-Nissan), des Jean-Yves Le Drian (actuel Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères), des Sarkozy, des Guillaume Pépy (président de la SNCF) mais surtout un certain Emmanuel Macron lorsque celui-ci était encore ministre de l’économie.
 
Autant dire que l’ancien protégé de Macron bénéficie toujours des contacts offerts par l’Élysée afin de poursuivre ses petites affaires, sans doute pour service rendu à la nation. Tabasser des manifestants permet décidément d’atteindre des sommets…




Mots-clés

Affaire Benalla   /    Politique