^

Politique

Le problème du chômage en France est un faux problème

Tu cherches du taf ? Il suffit que ta mère soit députée

Il y a les fils de. Il y a les fils à papa. Pour eux la vie est plus facile que pour le commun des mortels. Une nouvelle catégorie vient d’apparaître, néanmoins : les fils de député-e. Paul Tanguy

On sait que François Fillon a du mal à se dépêtrer de son histoire d’emploi fictif. Que son épouse ne soit pas un bourreau de travail, c’est presque à son honneur. Paul Lafargue ne saurait lui en vouloir. Qu’elle ait autant tapé dans les caisses du contribuable, néanmoins, est plus problématique.

Valérie Boyer, porte-parole de Fillon et député des Bouches-du-Rhône dispose, elle, d’une progéniture plus productive que Penelope Fillon. Cependant, interrogée sur le plateau de l’émission C à vous, sur France 5, Boyer s’est un peu emmêlé les fiches et les éléments de langage.

Les journalistes ne se sont pas privés de la bombarder de questions au sujet du possible emploi fictif de l’épouse de son champion. Boyer, députée du sixième secteur de Marseille et membre de la très droitière « Droite Populaire » du Midi, a assuré, sans se démonter, que tout le monde emploie un membre de sa famille. Lorsque les questions se sont fait plus pressantes, Boyer a finalement avoué qu’elle aussi avait embauché son fiston, mais « à titre bénévole », avant de préciser qu’il s’agissait d’il y a « très longtemps » et avant de conclure par un très ambigu « mais pour des activités réalisées ». On ne saurait organiser une défense plus convaincante. Boyer, qui s’affiche volontiers avec une croix suspendue au collier, ferait bien de méditer quelques citations du bon vieux Voltaire : « Dieu, gardez-moi de mes amis ».

Une chose est sûre, cependant : la vie est plus simple, lorsque l’on est fils ou épouse de député-e.




Mots-clés

François Fillon   /    UMP   /    Politique