Genres et Sexualités

La chute de Tyson Fury, le boxeur homophobe

Tyson Fury perd son titre de champion du monde et sa licence

Publié le 28 octobre 2016

Au début du mois d’octobre le boxeur britannique Tyson Fury renonçait à ses titres et à sa carrière dans le monde de la boxe après ses commentaires homophobes, antisémites et sexistes. Depuis, il est revenu sur ses annonces de retrait du monde du sport.

Comme nous l’avions déjà signalé par ailleurs, l’homophobie est un véritable fléau dans les milieux sportifs et la boxe n’est pas une exception. Avant que le champion du monde Manny Pacquiao déclare au mois d’avril que les homosexuels étaient « pire que les animaux », Tyson Fury avait déclaré en décembre 2015 que l’homosexualité, l’avortement et la pédophilie allaient provoquer l’apocalypse. Malgré ces déclarations, Fury avait été candidat aux prix de la BBC de « personnalité sportive de l’année ». Des manifestations avaient été organisées lors de la tenue de la cérémonie, mais finalement Fury s’est retiré de la liste des candidats.

Aux accusations d’homophobie et de sexisme, Fury répondait par plus de provocations et des citations de la bible.

Quelques mois plus tard, en mai 2016, Fury déclarait que les juifs contrôlaient les banques et les médias, et traitait les personnes trans et bisexuelles de « freaks of nature » (monstres). Cette fois-ci le stade de Wembley allait refuser d’accueillir le combat de Fury contre Wladimir Klitschko en raison de ses déclarations. Klitschko lui-même traita Fury d’imbécile et prétendit qu’il ressemblait à Hitler, condamnant ses déclarations. Peu à peu les voix commencèrent à s’élever dans le milieu de la boxe contre le comportement de Fury.

Début octobre Fury repoussa une deuxième fois la date du combat avec Kitschko en raison d’une supposée blessure. Pourtant, ce que les examens médicaux ont révélé était son abus de drogues. Fury dut rendre son titre de champion du monde et sa licence. Il s’est alors comparé à Mohamed Ali lorsque celui-ci a dû rendre ses titres pour son opposition à la guerre du Vietnam. Il est évident qu’il n’y a aucun point de comparaison entre Mohamed Ali, qui s’est opposé à l’establishment américain pour ses positions politiques progressistes en défense du peuple vietnamien et contre le bellicisme américain, et les déclarations sexistes - « la position de la femme, c’est dans la cuisine et sur le dos » - homophobes et antisémites de Tyson Fury.

Mais la chute de Tyson Fury s’est faite selon les règles de l’industrie de la boxe. Il a perdu ses titres parce qu’il a été testé positif à la cocaïne et parce qu’il n’a pas respecté le contrat de combat avec Klitschko, non pas en raison de ses déclarations. Celles-ci ont pourtant provoqué une réaction importante dans un milieu où ce qui prime ce sont les intérêts des promoteurs. 

partager

Mots-clés