Genres et Sexualités

« Suis-je triste que 50 pédophiles ont été tués aujourd’hui ? Non... »

USA. Un pasteur se réjouit du massacre homophobe d’Orlando

Publié le 17 juin 2016

Roger Jimenez, pasteur et chef de l’église Verity Baptist Church à Sacramento en Californie, s’est ouvertement réjoui du massacre homophobe qui a tué 49 personnes et laissés des dizaines d’autres grièvement blessées dans la boîte de nuit LGBT Pulse à Orlando. « Suis-je triste que 50 pédophiles ont été tués aujourd’hui », se demande-t-il dans une vidéo diffusée sur Youtube. « Euh, non, je pense que c’est génial, je pense que ça aide la société », répond-t-il.

Correspondant

Roger Jimenez, pasteur de la Verity Baptist Church de Sacramento (Californie) n’aura pas attendu trop longtemps pour cracher son homophobie depuis l’autel de son église. A peine quelques heures après la fusillade qui a tué 49 personnes et grièvement blessé une cinquantaine d’autres personnes, le pasteur baptiste a délivré un sermon dans lequel il s’est réjoui du meurtre des personnes LGBT à Orlando. Selon lui, cet événement a contribué à la destruction de Sodome reconnue dans la Bible, affirmant que les chrétiens devraient répudier l’homosexualité ouvertement.

Le pasteur a ensuite partagé la vidéo de son sermon haineux sur Youtube. Le pasteur se demande de manière rhétorique : « Suis-je triste que 50 pédophiles ont été tués aujourd’hui ? ». Sa réponse ? « Non, je pense que c’est génial, je pense que ça aide la société, qu’Orlando est un peu plus en sécurité ce soir. » Il ne s’arrête cependant pas là. Poursuivant sa diatribe fervemment homophobe, il affirme que « Dieu punit les homosexuels avec la peine de mort ». « La tragédie est que plus d’entre eux ne sont pas morts, la tragédie est, et je suis un peu contrarié, que [le tireur] n’a pas terminé le travail parce que ce sont des prédateurs, des agresseurs », poursuit-il.

Tentant de vraiment faire passer le message, Jimenez conclut en disant que « tout ce que je dis, c’est que quand des personnes qui méritent de mourir meurent, ce n’est pas une tragédie. » Avant, bien sûr, de se déresponsabiliser de manière totalement hypocrite de toute conséquence de a prédication de haine en rappelant qu’il ne prônerait pas pour autant la violence à l’encontre des homosexuels.

La publication de cette vidéo a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Des millions d’internautes ont répondu avec indignation face au discours extrémiste et homophobe du pasteur qui, malgré ce qu’il veut faire croire, prêche en faveur de la violence contre les personnes LGBT. Si la vidéo a été enlevée par Google à cause de son discours à caractère haineux, la polémique se poursuit quant à elle. Plusieurs médias ont interviewé Jimenez qui ne montre aucun remords pour ses propos. « Je ne suis pas du tout désolé pour ce que j’ai dit » soutient-il. _