^

Jeunesse

Répression

Un CRS agresse des étudiants à la Sorbonne du rassemblement contre la conférence de Macron

Une vingtaine d'étudiants et de jeunes se sont retrouvés nassés jusqu'à 19h, alors qu'ils quittaient le rassemblement contre la conférence de Macron à la Sorbonne mardi 26 septembre. En sortant du rassemblement, des étudiants de Paris 8 se sont vus donner l'ordre, par un CRS, de cacher leur banderole dans un sac. Devant les hésitations des étudiants, le CRS a arraché la banderole tout en portant des coups.

Pour une vingtaine d’étudiants, le rassemblement contre la conférence de Macron ne s’est pas terminé vers 16h30, lorsque les forces de répression ont ouvert la nasse et que les étudiants se sont dispersés dans le calme. Alors qu’ils étaient parmi les derniers à se déplacer vers l’extrémité de la rue des Ecoles, la petite dizaine d’étudiants venue de Paris 8 (Saint-Denis) se sont fait interpeller par un CRS.

« Vous ne sortez pas si la banderole n’est pas dans le sac »

La raison ? La banderole jaune, sur laquelle est inscrit « P8 toujours déter’ contre la loi-travail », et qu’un étudiant porte sur ses épaules, n’est pas du goût du fonctionnaire. Alors que rien n’interdit le port d’une banderole sur la voie publique, qui plus est non dépliée, le CRS ordonne aux étudiants de la cacher dans leur sac, leur barrant la route et les empêchant de quitter le rassemblement.

Les étudiants ont demandé à l’agent la raison de cette demande, décidés à ne pas céder à un chantage illégal. Il n’en faudra pas plus pour que le CRS arrache la banderole, portant des coups à deux étudiants. Aussitôt, ses collègues rappliquent et se remettent en ligne, recréant de fait une deuxième nasse. Il est 17h, les étudiants et les jeunes se retrouvent piéger une seconde fois, encerclés par des CRS d’un côté, et des gendarmes de l’autre.

« Rendez nous la banderole », « liberté d’expression ! »

Ce sont donc une vingtaine de jeunes, alors que le rassemblement contre la conférence de Macron est terminée, qui se retrouvent nassés suite à l’agression d’étudiants de Paris 8 par un CRS. Des slogans réclamant la restitution de la banderole sont lancés. Vers 18h, sous la pression de la détermination des étudiants et probablement, aussi, en raison de l’absurdité de la situation et du geste illégal du fonctionnaire de police, la banderole est restituée. Mais la nasse, elle, va durer encore 1 heure et demi de plus.

Pour la plupart, les jeunes nassés sont dans cette rue depuis 13h. Sans eau, ni nourriture, ils seront libérés vers 19h. Malgré le malaise d’une personne, ayant nécessité l’intervention des pompiers, rien ne fera plier les forces de répression. Alors que la quasi totalité des personnes venues se rassembler contre les ordonnances de Macron était partie, les CRS se sont clairement vengés en s’acharnant sur les quelques étudiants qui quittaient pacifiquement le rassemblement.




Mots-clés

Paris   /    Jeunesse