^

Société

Violences policières

Un chauffeur VTC de 59 ans se fait violemment agresser par des policiers

Les histoires se répètent, voici le récit d'une nouvelle affaire de violence policière.

Nous relayons ci-dessous un texte initialement publié par l’Observatoire national des violences policières.

Les histoires se répètent, voici le récit d’une nouvelle affaire de violence policière : un chauffeur VTC de 59 ans se fait violemment agresser par des policiers."

Le témoignage de la victime, en présence de son avocat, à 17 heures, dans #LGF sur France Maghreb 2 :
Il est 7h15 mardi 11 Juillet 2017, lorsque Salem E., chauffeur VTC âgé de 59 ans, arrive à Boulogne-Billancourt afin d’assurer une course pour l’aéroport de Roissy qu’il vient d’accepter via la plateforme Uber. Il descend de son véhicule, salue sa cliente et se charge de mettre ses valises dans le coffre. Au moment d’ouvrir son coffre, il entend crier une voix menaçante lui indiquant "Bouge pas !". Il sent également un objet posé derrière sa tête et comprend qu’il s’agit d’une arme à feu ! Salem E. se retrouve alors violemment agrippé par les épaules, les bras maintenus derrière le dos. Par peur, sa cliente prend la fuite.
Glacé par la peur, pris d’une douleur foudroyante à l’épaule suite à une opération chirurgicale subie récemment et dans l’impossibilité de voir ses agresseurs, Salem E. pense avoir affaire à des voleurs et s’écrie : « je n’ai pas d’argent !! ».
Immédiatement, il se retrouve brusquement projeté au sol par le biais d’une « balayette », face contre terre, les bras maintenus dans le dos. C’est à ce moment qu’il aperçoit un brassard orange porté par l’un des agresseurs et comprend alors qu’il s’agit de policiers qui se trompent de personne !
Les coups pleuvent, Salem E. s’écrie "Vous faites erreur ! Vous faites erreur !". Le malheureux aura pour seule réponse "Ta gueule !" répété à plusieurs reprises par les policiers ainsi que des coups portés sur tout son corps, notamment au niveau du dos et de la tête. Un des policiers se met alors à appuyer du poids de son pied sur les mains menottées au dos de la victime, pendant qu’un autre, écrase la tête de la victime avec son pied !
C’est seulement à ce moment là que l’un d’entre eux lui demande son identité. Le vieil homme donne alors son nom en leur indiquant que ses papiers se trouvent dans son véhicule. Ce seront ses derniers souvenirs de cette dramatique matinée, Salem E. sous la violence des coups finira par perdre connaissance
Lorsqu’il reprend ses esprits, Salem E. se retrouve assis sur un petit mur à l’entrée d’un bâtiment. Les menottes lui ont été retirées. Un policier en civil se présente devant lui en lui disant : "désolé on vous a pris pour quelqu’un d’autre, en plus vous avez la même coupe de cheveux !".
Choqué et souffrant de plusieurs blessures, Salem E. se lamente "Mais pourquoi vous m’avez frappé ?!!". Aucune réponse… Les policiers sont à quelques mètres de lui et chuchotent en réunion. Un autre policier revient vers la victime et lui répète "désolé on s’est trompé !". Le vieil homme répond alors "Je me sens mal ! Je veux aller à L’hôpital", mais la victime est ignorée…
Le temps pour Salem E. de tourner la tête quelques secondes et tous les policiers présents ont disparu, laissant la victime ensanglantée sur place après lui avoir certainement fait vivre l’un des pires moments de sa vie. Tel est le triste récit de ce chauffeur VTC de 59 ans.
Quelques minutes plus tard, Salem se rendra seul à l’hôpital. Plusieurs hématomes au visage et sur le corps, lunettes de vue, dentier et montre de marque totalement cassés. Sans oublier le traumatisme subi à cause de l’agression…
Presque une semaine après, le lundi 17 Juillet 2017, il est reçu par l’IGPN qui semble prendre cette affaire très au sérieux.
Le lendemain (le mardi 18 juillet 2017), il sera ausculté par les Urgences Médico-Judiciaires.




Mots-clés

Violences policières   /    Société