^

Monde

Impérialisme

Un hélicoptère Apache ouvre le feu sur un bateau de réfugiés fuyant la guerre du Yémen

Comme si la guerre, la misère, la famine et le risque de noyade ne suffisaient pas. Les réfugiés seront-ils maintenant soumis au risque de bombardement ?

En effet, jeudi dernier, traversant le détroit de Bab el Mandeb, un bateau transportant 140 réfugiés somaliens munis de papiers officiels de l’UNHCR (l’agence des Nations-Unies pour les réfugiés) fuyant la guerre du Yémen, probablement en direction du Soudan, a été attaqué par un hélicoptère Apache. Celui-ci a tiré sur les réfugiés jusqu’à ce qu’ils arrivent à communiquer à l’aide de lampes-torches. L’attaque a fait au moins 42 victimes. Les photos de la scène montrent des corps de femmes, d’hommes et d’enfants.

Pour le moment, on ne peut pas établir avec certitude qui a effectué cette attaque barbare. Cependant, tous les soupçons pointent vers l’Arabie Saoudite, dont l’armée est équipée de ces hélicoptères de fabrication nord-américaine. Le royaume saoudien mène en effet depuis plusieurs années une guerre sanglante au Yémen contre la rébellion Houthi, soutenue par son rival régional, l’Iran.

Malgré le fait que les crimes contre les civils soient dénoncés régulièrement par les Nations-Unies, la presse dominante internationale et les gouvernements occidentaux alliés à l’Arabie Saoudite préfèrent fermer les yeux. On estime que cette guerre a déjà fait 10 000 morts, dont une grande majorité de civils.

Cette guerre a également provoqué une des crises alimentaires les plus importantes de la planète. Selon des organisations humanitaires, près de 17 millions de personnes sont en risque de famine dans le pays.

Cet évènement tragique montre encore une fois la brutalité du conflit au Yémen et en même temps l’impunité des bourreaux des masses de la région, alliés des puissances impérialistes occidentales.




Mots-clés

Yémen   /    Réfugiés   /    Monde