^

Politique

Islamophobie

Un maire LR demande à un commerçant de sa ville de dévoiler une des vendeuses

Henri Leroy, maire de la ville de Mandelieu-La Napoule (Alpes-maritimes), a envoyé une lettre demandant au directeur du magasin H&M de sa ville d’interdire à ses employées de porter le voile, suite à des "plaintes" d'habitants.

Déjà attaqué sur les réseaux sociaux sur le fait qu’une de leur vendeuse portait le voile, c’est maintenant au maire Henri Leroy d’attaquer la marque de vêtement H&M sur la tenue de ses employées, signalant "de nombreuses plaintes d’administrés et de clients, gênés par la tenue vestimentaire à caractère religieux de vos salariés dans l’exercice de leurs missions". Celui-ci avait déjà envoyé une lettre à la marque en août 2016 pour les mêmes motifs.

Ainsi dans sa lettre (disponible en PDF), celui-ci appelle à ce "qu’à Mandelieu-La Napoule, le port de signes religieux soient proscrits". Pour encourager le magasin à réglementer la tenue vestimentaire de ses employées (pour interdire le voile dans l’entreprise), le maire s’appuie sur deux textes : tout d’abord sur l’arrêt du CJUE (la Cour de justice de l’Union européenne et puis sur l’article L1321-2-1 du code du travail. Seulement les textes de lois appuyés par Henri Leroy ne permettent même pas d’interdire le voile dans l’entreprise concernée ! Les a-t-il seulement lu ?

Le premier texte évoqué par la lettre, l’arrêt du CJUE, traite de l’affaire du licenciement de Mme Bougnaoui, qui refusait d’enlever son foulard lorsqu’elle était en mission auprès de ses clients pour l’entreprise. Or, ce texte conclue que le fait que des clients soient dérangés "par une travailleuse portant un foulard islamique ne saurait être considéré comme une exigence professionnelle essentielle et déterminante au sens de cette disposition". Autrement dit, Henri Leroy s’appuie sur un texte qui est clairement en sa défaveur !

Quant au second, l’article L1321-2-1 du code du travail (récemment introduit par la loi travail), il prévoit l’imposition de telles mesures... mais sous des conditions qui ne sont dans ce cas précis pas réunies !

"Aussi je vous demande d’agir pour qu’à Mandelieu-La Napoule, le port de signes religieux soient proscrits"

Bien entendu, les seuls moments ou les réactionnaires parlent de laïcité et de "neutralité religieuse", c’est pour stigmatiser les musulmans, alors que les prêtres catholiques du village peuvent continuer à faire sonner leurs cloches tous les matins. Car pour ce maire, inciter les magasins à interdire le voile, et donc à licencier ceux qui s’y refuseraient, permettrait à la ville d’être plus neutre religieusement.

L’ "identité républicaine" est aussi évoquée dans sa lettre, et c’est loin d’être anodin : ces termes sont souvent utilisés par la droite et l’extrême-droite pour justifier des décrets ou des lois islamophobes, jugeant, toujours en défendant la "neutralité religieuse", que les musulmans ne seraient pas capables de s’intégrer, déformant par la même le principe même de laïcité.

Crédits photos : Youtube // Ville de Mandelieue-La Napoule




Mots-clés

discrimination   /    Islamophobie   /    Les Républicains   /    Politique