^

"Ne laissons pas la SNCF acheter la sympathie des usagers" !

« Un mois de TGVMax remboursé par la SNCF, reversons-le aux cheminot.e.s en grève ! »

Alors que la SNCF enclenche la seconde dans sa propagande anti-cheminot avec pression, lock-out, diffamation, bien aidé par la presse, nous relayons ci-dessous cette initiative d'usager en solidarité avec les cheminots qui débutent leur grève dès le 3 avril.

Pour en savoir plus sur les pressions de la SNCF sur les cheminots : Pression, lock-out, diffamation… Jusqu’où ira la SNCF pour casser la grève des cheminots ? et sur la cagnotte

Page Facebook : Un mois de TGV Max pour les cheminot.e.s en grève

La SNCF nous rembourse un mois de TGVMax, reversons-le aux cheminot.e.s en grève !

« Comme vous le savez une période de grève est annoncée à compter du 03 avril, sur la base de 2 jours de grève tous les 5 jours.
Conscients des difficultés que vous rencontrez d’ores et déjà pour réserver vos voyages TGVmax sur avril, nous avons décidé de vous offrir votre abonnement TGVmax pour le mois d’avril 2018. (…)
Vous pouvez compter sur notre engagement à vos côtés.
 »

Voici le mail reçu le 27 mars dernier par les usagers et usagères du forfait TGV Max. Ce forfait d’environ 80€ par mois permet à des personnes âgées de 18 à 27 ans de voyager de façon illimitée sur certains TGV :

Ce remboursement a l’air séduisant à première vue. Mais ne laissons pas la SNCF acheter la sympathie des usagers/ères pour les désolidariser des cheminot.e.s en grève ! Nous, usagers/ères de TGVMax, ne nous laisserons pas avoir par cette politique de communication. Le gouvernement est responsable de la situation ; le soutien à la grève est la solution ! Renversons ce coup de comm : ces 80 euros ne vont pas dans la poche de la SNCF, reversons-le aux cheminot.e.s ! Notre solidarité est essentielle pour les aider à lutter contre la casse du service public ferroviaire.

Nous vous proposons de reverser l’argent à cette cagnotte nationale, initiée par un certain nombre de personnalités publiques :
- Une cagnotte pour les cheminots grévistes
- Cagnotte Leetchi

Pourquoi, en tant qu’usagers/ères de la SNCF, soutenir la grève des cheminot.e.s ?

Par ce remboursement, nous pouvons selon la SNCF « compter sur [son] engagement à [n]os côtés ». On peut en douter au vu de la privatisation qui s’annonce ! En plus de précariser les conditions de travail des cheminot.e.s, celle-ci risque d’avoir de graves conséquences sur nos conditions de transport :
- la suppression de la régulation tarifaire de la SNCF. Cela signifie que, comme dans les avions, le prix des billets sera indexé sur la fréquentation de la ligne (billets plus chers le week-end, pendant les vacances), et ce pour toutes les lignes ;
- la suppression des lignes non-rentables (1) ;
- une politique du chiffre d’affaires dégradant les conditions de transport, et les conditions de travail des salarié.e.s (il n’y a qu’à voir ce qui s’est produit avec la privatisation du métro londonien) (2).

Cette grève n’est pas isolée ! Les EHPAD, les hôpitaux, l’éducation nationale, les facs, sont aussi en lutte ! Tous les secteurs de la fonction publique sont touchés par la dégradation et la précarisation des conditions de travail. Ils ont besoin de notre soutien !

(1) Trente-six compagnies pour une ligne de chemin de fer
(2) Au Royaume-Uni, la privatisation des chemins de fer déraille




Mots-clés

Emmanuel Macron   /    SNCF