^

Monde

350 enfants de moins de 18 ans emprisonnés par Israël

Un palestinien de 16 ans arrêté par les forces israéliennes devient le symbole de la répression

Elle fait le tour sur les réseaux sociaux depuis une semaine, cette photo c'est le jeune palestinien Fawzi Muhammad al-Juneidi, 16 ans yeux bandés, des marques de coups sur le visage, entouré par au moins 23 soldats de Tsahal armés jusqu'aux dents. Sa détention arbitraire a été prolongée et il comparaîtra devant un tribunal militaire israélien.

Crédits photo : Wisam Hashlamoun / Anadolu Agency / Getty Images

A Al-Khalil (Hébron), un adolescent palestinien de 16 ans qui a été arrêté par des soldats israéliens la semaine dernière (la photo de l’arrestation est devenue virale sur les réseaux sociaux) a vu sa détention arbitraire prolongée et il passera devant un tribunal militaire israélien mercredi prochain.

Fawzi Muhammad al-Juneidi a été arrêté vendredi 7 décembre par 23 soldats israéliens lors des manifestations qui ont eu lieu après l’annonce par le président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale de l’État israélien.

Al-Juneidi était l’un des milliers de Palestiniens qui manifestaient en Cisjordanie, à Gaza et à Jérusalem-Est contre la décision de Trump. Plus d’un millier de Palestiniens ont été blessés par les forces israéliennes lors de manifestations, et au moins quatre Palestiniens ont été tués au cours du week-end dernier.

La photo de l’arrestation d’al-Juneidi est devenue virale sur les résaux sociaux en Palestine mais également dans le monde devenant le symbole de la protestation populaire contre la décision états-unienne de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’État israélien et surtout contre sa terrible répression.

Fawzi al-Juneidi restera en prison jusqu’à lundi, où il devra faire face à une première audience devant un tribunal militaire israélien, puis son procès aura lieu mercredi.

Le jeune palestinien a été battu, frappé à coups de pied à plusieurs reprises par des soldats israéliens. On lui a ensuite bandé les yeux avant d’être emmené à la prison militaire israélienne d’Ofer entouré par plus de vingt soldats de Tsahal armés jusqu’aux dents.
Il a été accusé de "jeter des pierres sur des soldats", a déclaré son oncle, Rashad al-Juneidi, à l’agence Anadolu..

« Mon neveu a rejeté la demande du procureur selon laquelle il avait jeté des pierres sur les soldats israéliens. Il a dit qu’il est sorti pour répondre aux besoins de sa famille et s’est retrouvé coincé au milieu de la scène », a déclaré son oncle.

Fawzi al-Juneidi a également expliqué qu’un grand nombre de soldats avaient sauté sur lui et lui avaient bandé les yeux alors qu’il essayait d’échapper aux bombes sonores et à la scène.

Ce cas n’est malheureusement pas isolé en Palestine. 350 enfants de moins de 18 ans sont détenus dans les prisons militaires israéliennes, nombre qui a triplé en une année. Un prisonnier peut être détenu pendant 90 jours sans voir un avocat, période qui peut être étendue une fois, soit 180 jours au total. Que l’ensemble des prisonniers palestiniens soient libérés ! Relever la tête face à la colonisation n’est pas un crime. Liberté pour Fawzi al-Juneidi et les milliers de prisonniers palestiniens !




Mots-clés

Israël   /    Palestine   /    Répression   /    Monde