^

Monde

Suède

Une activiste empêche l’expulsion d’un réfugié en refusant de s’asseoir dans un avion

Elin Ersson, étudiante suédoise et activiste d’un groupe contre les déportations, a empêché pacifiquement l’expulsion d’un migrant Afghan de Suède, en refusant de s’assoir dans l’avion, empêchant donc son décollage jusqu’à ce que le migrant puisse descendre.

Ayant appris la futur expulsion d’un migrant d’origine afghane de la Suède, Elin Ersonn décide d’embarquer dans le même avion, et ce afin d’empêcher sa déportation. Avant le décollage, celle ci se lève, caméra à la main, et refuse de s’assoir, empêchant donc le départ de l’avion. Après avoir expliqué les raisons de son action celle ci se heurte aux réactions des passagers : l’un tente de lui arracher son portable des mains, d’autres grognent, à qui elle répond : « Je ne veux pas que cet homme meure juste parce que vous ne voulez pas rater votre vol ». Malgré tout, plusieurs passagers finissent par applaudir la jeune femme, et par se lever également, soutenant son action, qui sera finalement une réussite puisque le migrant Afghan est autorisé à descendre de l’avion.

La vidéo d’Elin Ersonn, qui a été visionnée plusieurs millions de fois depuis qu’elle a été postée, a le mérite de détruire un mythe : celui selon lequel les pays riches d’Europe du nord (Suède, Finlande et Norvège) seraient plus ouverts, de par leurs systèmes de protection sociale, à l’immigration. Pourtant, c’est bien près de 12 500 sans-papiers qui ont été expulsés de suède l’année dernière, et ce du fait de la pression de l’extrème droite suédoise.

Bien que cette action ait eu un certain succès, on peut s’interroger sur la méthode : ce n’est pas en empêchant les déportations une par une que l’on interrompra les mesures anti-immigration, et le gouvernement suédois ne laissera pas les militants entraver ses mesures anti-immigration indéfiniment. De plus, rien n’est certain quant à l’avenir du réfugié Afghan en question : qui dit qu’il ne sera pas expulsé dans le prochain avion ? Si cette action « héroïque » permet de montrer la réalité de la répression anti-réfugiés en Suède, la construction d’un mouvement large de protestation qui contre-balance le poids de l’extrême droite suédoise sur la question de l’expulsion des réfugiés est encore à construire.




Mots-clés

Suède   /    Réfugiés   /    Monde