^

Notre classe

​​Rassemblement contre la répression

Une centaine de personnes à Strasbourg pour soutenir Mathieu, menacé de radiation par la SNCF

Après avoir obtenu le refus du licenciement par l'Inspection du travail, Mathieu, conducteur de trains et délégué SUD Rail à Mulhouse, est convoqué à nouveau par l'inspection du travail parce que la direction de la SNCF fait appel au Ministère pour aller contre la décision de l'inspection et valider son licenciement.

Cela fait près d’un an que Mathieu est sous procedure disciplinaire. Il fait partie, comme tant d’autres travailleurs, des cibles de la répression anti-syndicale pendant le mouvement contre la loi travail.

Ce mercredi 17 mai, une centaine de cheminots et collègues se sont déplacés pour le soutenir et montrer que, contrairement à ce que la direction de la SNCF veut faire croire, Mathieu a le soutien de ses collègues qui contestent eux-aussi la répression. Ce rassemblement inter-syndicale, appelé par SUD Rail et la CGT Cheminots, a permis de montrer que les cheminots ne vont pas se laisser faire, comme l’a souligné Vincent Schaller, secrétaire régional de SUD Rail Strasbourg.

Une délégation de la CGT PSA Mulhouse était présente également et deux délégués, Vincent et Bertrand, ont pris la parole pour apporter tout leur soutien à Mathieu. À PSA Mulhouse, les travailleurs subissent aussi la répression et sont victimes des cadences infernales qui ont des conséquences sur la vie et la santé des ouvriers. Comme disait une collègue cheminote de SUD Rail, venue de Paris Nord pour le rassemblement, "il est important de se mobiliser ensemble, de construire la convergence, à l’image de ce qu’ont fait les salariés de GM&S, sous-traitant automobile, et les cheminots à la Souterraine dans la Creuse le weekend dernier, contre toutes les divisions entre public et privé". En effet, face au prochain gouvernement Macron et aux ordonnances anti-sociales qu’il veut faire passer, nous avons intérêt à bagarrer ensemble, contre la répression et pour défendre tous nos acquis sociaux. Parce que nos vies valent plus que leurs profits !

Il y a également eu des prises de parole pour le Nouveau Parti Anticapitaliste et pour la France Insoumise, venus se solidariser avec Mathieu.​

Une chose est sûre, la mobilisation doit continuer et s’amplifier pendant les prochains mois. Le Ministère a jusqu’au 17 juin pour communiquer sa décision, et jusqu’au 17 août pour la revoir s’il le souhaite. Donc on continuera de se mobiliser en soutien à Mathieu et à toutes les victimes de répression !




Mots-clés

SUD-Rail   /    Cheminot-e-s   /    SNCF   /    Répression   /    Notre classe