^

Fusillade aux USA

Une nouvelle fusillade éclate dans un lycée du Maryland

Une nouvelle fusillade a éclaté dans un lycée du Maryland, aux États-Unis, mardi matin. Deux lycéens ont été grièvement blessés et l’auteur des tirs est décédé. Les lycéens appellent à une « Marche pour nos vies » ce samedi 24 mars à Washington.

Une nouvelle fusillade a éclaté dans un lycée de la ville de Great Mills, située à 90 minutes au sud-est de Washington, aux États-Unis, autour de 8h ce matin. L’établissement scolaire compte quelque 1600 élèves âgés de 14 à 18 ans. Une jeune lycéenne se trouve en "état critique", tandis qu’un autre est hors de danger. Il s’agit du 27eme incident provoqué par des armes à feu dans un établissement scolaire depuis le début de l’année, selon le site Gun violence Archive.

Vingt-cinq enfants morts par balles chaque semaine

Selon la revue Pediatrics, vingt-cinq enfants et adolescents de moins de 17 ans meurent par balles aux Etats-Unis, en moyenne, chaque semaine. Le 14 février dernier dans un lycée à Florida, un jeune de 19 ans, armé d’un fusil semi-automatique, a tué dix-sept élèves et professeurs de son ancien lycée. Une vague d’indignation a alors parcouru les États-Unis, avec des manifestations exigeant le durcissement du contrôle des armes à feu. Des milliers de jeunes arborant des pancartes « Cahiers, crayons et gilet pare-balles » ont défilé dans les rues, provocant un changement dans l’opinion publique. Plusieurs grandes entreprises américaines se sont senties obligées de prendre leurs distances avec le puissant lobby pro-armes , soutien important du président Donald Trump.

La solution selon Trump : des enseignants cow-boys

Face à la multiplication d’incidents graves provoqués par des armes à feu dans les établissements scolaires, le président états-unien a avancé comme solution … l’armement des enseignants ! A peine quelques jours après cette proposition, le 28 février, un professeur s’est retranché, seul, dans sa classe d’un lycée de l’État de Géorgie, et a tiré un coup de feu. Étudiants et parents d’élèves dénoncent la dangerosité d’une escalade aux armes dans les lycées, si la politique avancée par Trump venait à s’imposer. Les enseignants ont aussi montré leur mécontentement, y compris lors de la grève sauvage des enseignants et personnels de l’éducation de Virginie occidentale de début mars, qui ont obtenu une augmentation de salaire de 5 %. Randi Weingarten, de la Fédération américaine des enseignants, a répondu au président nord-américain que la solution ne pouvait résider dans "une course aux armements" dans les écoles qui deviendraient des "forteresses militaires".
A l’initiative des jeunes de Parkland, le lycée à Florida où 17 personnes ont été tuées le 14 février dernier, une « Marche pour nos vies » est prévue samedi prochain à Washington.




Mots-clés

Donald Trump   /    Etats-Unis