^

Jeunesse

Besoin de soutien immédiat

Urgent ! Evacuation imminente de Tolbiac

C’est une véritable armada de policiers anti-émeutes qui est en train de se déployer tout autour de la « Commune Libre de Tolbiac », le site Pierre-Mendès France de Paris 1, occupé depuis près de deux semaines. Plusieurs centaines d’agents s’apprêtent à donner l’assaut et, de l’intérieur, les étudiants appellent à la résistance et à la solidarité.

Profitant du mouvement d’occupation de la Sorbonne-mère, plus tôt dans l’après-midi, la police, sur ordre de la Préfecture et du gouvernement, s’est déployé au cours de la soirée tout autour de la grande tour de 22 étages qui est au cœur du site de Tolbiac, dans le 13ème arrondissement parisien.

Peu après 21h30, une dizaine de paniers à salade avaient pris position dans les rues adjacentes, accompagnés par plus de 25 voitures de police et plusieurs cars de CRS. En milieu de soirée, plusieurs dizaines d’agents se retrouvent donc à barricader les agences bancaires et les commerces environnants pour « protéger les vitrines », alors que les CRS sont déjà équipés. L’assaut, qui pourrait être imminent, risque d’être violent, et les forces de répression le savent.

De l’intérieur, les occupants sont déterminés à résister. La fanfare, composée pour partie d’enseignants-chercheurs de Paris 1, et qui avait prévue de jouer ce soir, est encore sur place et accompagne en musique les préparatifs pour résister. Parallèlement, les étudiants, qui ont reçu, pas plus tard qu’hier, l’appui des syndicats de salariés et de plusieurs personnalités de premier plan, en appellent à la mobilisation générale. C’est par groupes nourris que les soutiens arrivent, en ce moment même, sur le site, dont des cheminots en grève de la gare d’Austerlitz voisine. L’UL CGT est également présente, à l’intérieur, aux côtés des étudiants.




Mots-clés

Gare d’Austerlitz   /    Tolbiac   /    Plan Etudiants   /    mouvement étudiant   /    Cheminot-e-s   /    Répression   /    Jeunesse