^

Notre classe

"Libérez nos camarades !"

VIDEO. Accusés d’avoir écarté le député FN Sébastien Chenu, 3 militants CGT convoqués par la police

Accusés d’avoir écarté le député FN Sébastien Chenu lors de la manifestation organisée le 15 mars dernier à Valenciennes pour les retraités et les salariés des EHPAD, trois militants ont été convoqués ce jour au commissariat de Denain. Nous relayons ci-dessous le communiqué publié ce jour par l’Union départementale CGT du Pas-de-Calais en solidarité.

Source

L’Union Départementale CGT du Pas-de-Calais vient d’apprendre que 3 militants de la CGT, Fabrice DUEE, Yohann DELBAUVE et Roland BLANPAIN, secrétaire général de l’Union Locale de Saint-Amand, ont été convoqués ce matin au commissariat de Denain et placés en garde à vue pendant plusieurs heures.

Nos camarades sont accusés d’avoir écarté le député d’extrême droite Sébastien Chenu de la manifestation syndicale organisée le 15 mars dernier à Valenciennes pour les retraités et les salariés des EHPAD.

C’est le rôle des organisateurs d’une manifestation d’assurer la sécurité des manifestants. A cet égard, nos camarades ont fait preuve de responsabilité en faisant partir, avec tact et sans violence, M. Chenu d’une manifestation où il n’avait rien à faire.

Pour l’Union Départementale CGT du Pas-de-Calais, l’extrême droite est la pire ennemie des citoyens. Son idéologie ne vise qu’à diviser le monde du travail et la société.

Dans les différentes instances, les élus d’extrême droite votent systématiquement contre les orientations des organisations syndicales.

A quelques jours de la mobilisation interprofessionnelle du 22 mars pour l’avenir de la SNCF et de la fonction publique, la présidente du FN a affirmé, le 5 mars dernier, sur RTL, qu’il fallait « supprimer la prime charbon »... qui n’existe plus depuis 1974 !
Pour l’Union Départementale CGT du Pas-de-Calais, l’extrême droite n’a rien à faire dans une manifestation syndicale. La présence de ses représentants relève d’une volonté délibérée de provocation.

La Commission Exécutive de l’UD CGT du Pas-de-Calais, réunie ce 20 mars, apporte, à l’unanimité, son soutien et sa solidarité à nos camarades qui ont été retenus au commissariat.

L’antifascisme n’est pas un délit, mais un devoir pour la CGT !

Lens, le 20 mars 2018




Mots-clés

FN   /    Répression   /    Notre classe