^

Monde

Préparer la résistance !

[VIDEO] Brésil. L’armée acclamée par les électeurs de Bolsonaro à Niteroi (Rio)

Des images abominables d’une foule réactionnaire enhardie par la victoire de Jair Bolsonaro : des klaxons, des sifflets et des cris stridents pour acclamer un convoi de l’armée qui traversait la foule à Niteroi dans l’Etat de Rio de Janeiro. Plus que jamais pour les travailleurs, les jeunes, les Noirs, les LGBT, les femmes il s’agit de préparer la résistance.

La campagne de l’ultra réactionnaire Jair Bolsonaro a permis de libérer davantage des forces sociales réactionnaires au Brésil. Des forces sociales qui étaient déjà en cours de radicalisation à droite. Avec la victoire à la présidentielle de l’extrême-droite dimanche soir, les secteurs les plus rétrogrades de la société brésilienne se sentent plus que légitimes pour exprimer leur « amour », leur désir de militarisme, d’autoritarisme et d’arbitraire militaire, de répression contre les populations les plus démunies.

C’est ce que l’on a pu voir dimanche soir dans la ville de Niteroi, dans l’Etat de Rio de Janeiro, quand une foule déchaînée a littéralement ovationné un convoi de l’armée qui passait devant elle. Il s’agissait d’électeurs de Bolsonaro, jaune et vert vêtus comme d’habitude. Les cris de joie réactionnaires couvraient presque les coups de klaxon. Depuis les camions on peut voir des soldats filmer et certains lever un poing en signe de victoire.

Vidéo :

Ce sont des images qui démontrent encore une fois les liens idéologiques concrets et clairs entre le « bolsonarisme » et les forces militaires ; entre le bolsonarisme et une idéologie réactionnaire et putschiste ; entre le bolsonarisme et la « soif de répression ».

Mais face à cette montée des forces réactionnaires, les travailleurs, la jeunesse précaire et les classes populaires n’ont pas encore dit leur dernier mot. Après le choc, qui a commencé peut-être déjà dès le premier tour, il semble y avoir une volonté de résistance naissante mais potentiellement puissante. Non seulement il y a déjà eu quelques manifestations spontanées contre l’élection de Bolsonaro dimanche soir (certaines étant durement réprimées par la police) mais déjà il y a des manifestations convoquées comme celle à São Paulo qui aura lieu mardi soir. C’est celui-là le chemin de la résistance et de la lutte contre l’’extrême-droite !




Mots-clés

Présidentielle 2018 au Brésil   /    Crise au Brésil   /    Brésil   /    Monde