^

Notre classe

Mouvements de grève à la SNCF

VIDEO. La détermination des cheminots du Bourget ne faiblit pas !

Pour troisième fois consécutive en deux mois, les cheminots du triage du Bourget ont été massivement en grève pour exiger des améliorations dans les conditions de travail.

Les cheminots du Bourget sont à leur troisième grève en deux mois. Le discours des grands médias est souvent celui de vouloir faire croire aux usagers et aux travailleurs d’autres secteurs économiques que les cheminots sont des privilégiés. Mais la réalité est très loin de là pour les cheminots du triage du Bourget : travail en 3x8, nombreux sont les dimanches et jours fériés où les cheminots ne peuvent pas rester en famille parce qu’ils travaillent, les nuits sont payées une misère, etc.

Malgré l’entêtement de la direction de la SNCF à ne pas lâcher, notamment sur la revendication d’un montant équivalent au panier repas pour chaque agent, les cheminots du Bourget sont déterminés et prêts à aller jusqu’au bout dans leur lutte. Après avoir obtenu des avancées concernant le maintien d’un poste et la requalification d’un autre grâce à la massivité et la détermination de leur combat, la revendication qui reste est celle d’un montant équivalent à un panier repas, sachant que les cheminots du Bourget n’ont droit ni aux tickets restaurants, ni à une cantine sur le triage. Les cheminots continuent la lutte et encore aujourd’hui ils ont été massivement en grève avec 90% de grévistes pour la troisième fois en deux mois. L’assemblée générale, qui était particulièrement nombreuse avec la plus haute participation depuis le début du mouvement, a voté massivement la reconduction du mouvement.

Pour pallier les difficultés financières et le fait qu’aucun cheminot ne soit empêché de participer au mouvement pour des raisons financières, une caisse de soutien a été mise en place, alimentée par les cheminots eux-mêmes, ainsi que par des soutiens, comme cela a été démontré avec les 300 euros que des étudiants des universités Paris 8 et Paris 1 ont ramené. Cette solidarité a reboosté les cheminots grévistes et leur a encore donné plus de raisons de se battre jusqu’au bout dans un combat qui est légitime !

Au piquet de grève, les cheminots recevaient également la nouvelle d’une grève au triage de Trappes, qui a eu un fort impact dans la circulation, inspirée largement du mouvement de grève au Bourget. De quoi être fier et de quoi tirer des leçons : la lutte doit continuer, s’amplifier et s’étendre à d’autres secteurs et corps de métiers ! À la SNCF, de nombreuses luttes éclatent contre les attaques de la direction, contre les suppressions de postes, contre la répression, ou encore comme au Bourget, à Trappes ou à Rennes, où ce sont des grèves offensives qui réclament des améliorations des conditions de travail.




Mots-clés

SUD-Rail   /    Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe