^

Notre classe

VIDEO. La riposte se prépare au technicentre SNCF du Landy, à Saint-Denis, contre la suppression de 40 postes

Après la tentative échouée de la fermeture des sites SNCF de Périgueux et de Béziers, la direction s’attaque désormais aux autres technicentres dont celui du Landy à Saint-Denis, où elle vient d’annoncer la suppression de 40 postes. Le mépris de la direction envers les cheminots est à son comble lorsque dans le même temps elle se dit ouverte au dialogue social. Les cheminots du Landy préparent ainsi la riposte avec une pétition en ligne et un mouvement de grève pour demander le maintien de tous les postes.

Si SUD Rail, CGT et FO appellent ensemble à la grève, malheureusement les modalités sont différentes : la CGT et FO appellent à deux jours de grève toutes les semaines, alors que SUD Rail appelle à une grève reconductible illimitée de 3h59 tous les jours à partir du mardi 28 février afin que la grève puisse avoir un réel impact perturbateur sur la production.
Les cheminots de Périgueux et de Béziers ont réussi à reculer la direction par rapport aux suppressions d’emplois, grâce à des grèves victorieuses, même s’ils sont toujours en lutte contre les plans de la direction, comme au Landy. Le rapport de force face à la direction serait d’autant plus puissant si tous les cheminots des sites menacés de fermeture ou de suppression de postes se mettaient en lien et se coordonnaient dans la lutte contre cette même politique de la direction. Suite à ces luttes, mais aussi à la grève historique du centre de triage SNCF du Bourget les 23 et 24 janvier derniers, c’est au tour des cheminots du Landy de montrer avec force qu’ils refusent les suppressions de postes et la dégradation des conditions de travail de ceux qui restent.

Karim et Stéphane, représentants SUD Rail du Landy, nous expliquent la situation au Landy et appellent les collègues à se mobiliser.

Arrêt des suppressions d’effectifs
Les agents du Technicentre le Landy demandent l’arrêt des suppressions d’effectifs sur l’établissement.

En 15 ans, ce sont plus de 300 postes qui ont été supprimés sur l’établissement, les conditions de travail se sont dégradées fortement. Malgré cela, les agents de l’établissement essaient de sortir du travail de qualité, mais dans quelles conditions et à quel prix ??

Les suppressions d’effectifs faites en 2017 sont inacceptables et incompréhensibles, cela dégradera une fois de plus la santé des agents de l’établissement, mais aussi cela bloquera le déroulement de carrière des agents de l’établissement, bloquera les mutations, réduira le nombre de promotions, créera de nouvelles réorganisations et changements d’horaires…

Les agents de l’établissement n’ont déjà plus aucune perspective de déroulement de carrière. Vous venez par ces nouvelles suppressions d’effectifs confirmer la politique demandée par la direction nationale de faire payer les frais des mauvaises réformes aux cheminots qui ne sont pas responsables des mauvais choix stratégiques de l’entreprise. En augmentant la productivité comme vous le souhaitez, vous ne ferez qu’accélérer le risque d’accident du travail et vous dégraderez fortement les conditions de travail !!!

Nous vous demandons l’arrêt des suppressions d’effectifs !!

Signez la pétition ici :
https://www.change.org/p/directeur-de-r%C3%A9gion-de-paris-nord-arr%C3%AAt-des-suppressions-d-effectifs




Mots-clés

SUD-Rail   /    Cheminot-e-s   /    SNCF   /    Notre classe