^

Notre classe

SNCF. Agents de nettoyage en grève à Paris Nord

[VIDEO] Solidarité des cheminots de Paris Nord avec les grévistes du nettoyage

Depuis le 02 novembre, une centaine d’agents de nettoyage dans les gares, sous-traitant de la SNCF, sont en grève. La nouvelle société H.Reinier, du groupe ONET, refuse de reconnaître la convention collective de manutention ferroviaire, qui régissait les conditions de travail des agents du nettoyage de la région de Paris Nord. Les cheminots de SUD Rail Paris Nord ont organisé un mouvement de solidarité à travers des actions (caisse de grève, AG des travailleurs du Rail, débrayage commun…) au service des agents du nettoyage en grève.

Les cheminots de Paris Nord, en grève lors de la journée de mobilisation du 16 Novembre contre la loi travail XXL et les ordonnances Macron, se sont mobilisés en soutien aux grévistes du nettoyage. En effet, la SNCF est responsable et complice depuis de nombreuses années de la situation de précarité dans laquelle se trouvent les agents du nettoyage dans les gares. C’est bien la SNCF qui fait la politique de l’autruche renvoyant H.Renier et les agents du nettoyage dos à dos, alors qu’à la publication du nouvel appel d’offre, la SNCF n’a rien trouvé de mieux à faire que baisser encore plus les tarifs, tout en réclamant encore plus de prestation.

Comme disait Anasse Kazib, délégué SUD Rail de Paris Nord, lors de l’Assemblée Générale, «  votre grève aujourd’hui permet aux cheminots de se rendre compte de la réalité que vous vivez ». « Nous en tant que cheminots, on s’engage à faire le maximum pour mettre la pression sur la SNCF, parce que c’est eux les donneurs d’ordre  ». C’est ainsi que le syndicat régional Sud Rail Paris Nord s’est engagé à déposer une Demande de Conciliation Immédiate afin de poser le problème auprès de la direction de la SNCF, et menace de poser un préavis de grève régionale inter-service si aucune solution n’est trouvée pour les agents de nettoyage de la société H.Renier.

Les agents du nettoyage, travaillant dans les gares, souvent depuis de nombreuses années et ne bénéficiant pas du statut cheminot, ont décidé de se battre. Ils sont déterminés à mettre fin au mépris patronal et ont décidé de se mettre en grève jusqu’à satisfaction de leurs revendications ; ils étaient vendredi en grève depuis 18 jours. Afin de mettre la pression, ils ont voté une action auprès du siège d’ONET, dans le 12 ème arrondissement, soutenus par une vingtaine de cheminots déterminés à montrer qu’ils soutenaient pleinement les grévistes. Au-delà de l’action, la solidarité a été aussi financière, avec près de 700 euros récoltés dans la journée par les cheminots pour aider à impulser une dynamique, afin que les agents en grève pour beaucoup qui sont dans leur premier conflit puissent s’organiser derrière afin d’alimenter cette caisse lancé par les cheminots, pour les aider à tenir le plus longtemps possible. Plus que de la convergence, les cheminots ont eu envie à travers leur solidarité transmettre cette culture de grève qui est plus que nécessaire pour tenir et appréhender les difficultés qui se posent dans une grève illimitée.

Cette belle journée de convergence et solidarité sera suivie de nouvelles actions et les grévistes sont déterminés à aller jusqu’au bout, avec des forces rénovées par le soutien des collègues cheminots.




Mots-clés

Onet   /    Loi travail 2   /    SUD-Rail   /    Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe