^

Notre classe

Répression

VIDEO. Des policiers en armes pour casser la grève du nettoyage de la gare SNCF d’Ermont-Eaubonne !

Alors que les salariés du nettoyage sont massivement en grève et occupent jour et nuit la gare d'Ermont-Eaubonne, la SNCF a voulu la faire nettoyer de force en envoyant en pleine nuit 20 policiers et des agents de sécurité de la SNCF (Suge), avec une dizaine d’intérimaires, en toute illégalité. Le directeur d'établissement (DET) de la ligne H, présent sur les lieux, a été incapable de répondre aux demandes d'explications des grévistes et d'Anasse Kazib, délégué SUD Rail qui s'est rendu immédiatement sur les lieux.


Au bout de 15 minutes de discussions (pour gagner du temps de nettoyage), le DET a fini par présenter un plan de prévention caduque. Nous lui avons demandé d’arrêter tout de suite l’opération. Nous avons constaté la présence de plusieurs agents du nettoyage intérimaires, sans tenue, et non habilités aux risques ferroviaires. L’opération s’est arrêtée sans qu’ils puissent passer le balai.

Les casseurs de grève envoyés par H.Reinier et la SNCF, en interim, sans gilet, sans chaussure de sécurité et en survêtement ! Les intérimaires qui sont appelés à travailler pour briser la grève des agents de nettoyage sont eux aussi des travailleurs en situation de précarité. De plus, cette opération illégale, où ils sont envoyés sans formation et sans les vêtements nécessaires, représente un danger supplémentaire pour eux.




Mots-clés

Onet   /    Grève   /    SNCF   /    Répression   /    Notre classe