^

Politique

Communiqué du NPA Jeunes

Verdict scandaleux : de la prison pour s’être mobilisé contre la sélection !

6 mois de prison ferme sans mandat de dépôt pour l'un, et 4 mois de prison avec surcis pour Victor, camarade du NPA Jeunes. C'est le tarif pour avoir participé à une Assemblée Générale à l'université de Nanterre le 9 avril dans le contexte de mobilisation nationale contre la Loi ORE et de la sélection sur dossier à l'entrée de l'université. Les CRS étaient rentrés par dizaines dans l'université, tabassant et interpellant les étudiants mobilisés.

Source : Facebook du NPA Jeunes

Le procès a été monté de toutes pièces. Les avocats ont démontré le caractère infondé et contradictoire des accusations. Parmi celles-ci, un étudiant est accusé d’avoir mordu un policier (les CRS étant alors en armure lors des interpellations), sans qu’aucun rapport médical ne l’ait ensuite constaté.

Le message que veut nous envoyer Macron et sa clique est clair : se réunir pour discuter et contester sa politique peut entrainer des peines de prison.

Devant le Tribunal de Grande Instance de Nanterre, pas moins d’une dizaine de cars de CRS, policiers sortis et équipés faisaient face au rassemblement. La préfecture a voulu clairement intimider les soutiens des étudiants.

Les deux étudiants condamnés vont faire appel et comme l’a dit notre camarade Victor en sortant de l’audience : "la mobilisation pour la relaxe ne fait que commencer" !

Une campagne unitaire doit se mettre sur pieds dans les jours à venir. Une réunion se tiendra le 24 octobre pour amorcer une mobilisation qui aboutisse sur une relaxe.

Il en va de la responsabilité de toutes les organisations syndicales, politiques et associatives de faire comprendre à ce gouvernement de la matraque, toujours plus impopulaire, qu’il ne passera pas.

S’ils touchent à l’une d’entre nous, nous riposterons tou-te-s !

NPA Jeunes, le 17 octobre 2018




Mots-clés

NPA jeunes   /    NPA   /    Politique