Notre classe

Seule la lutte paie

Victoire pour les salariés de Castmetal !

Publié le 5 février 2016

C’est un véritable camouflet pour la direction de Castmetal. Grâce aux nombreux soutiens et à la détermination de la CGT, les salariés de la fonderie licenciés en avril 2015 pour leur appartenance syndicale ont obtenu gain de cause devant le tribunal de Besançon.

Julian Vadis

En ces temps de répression féroce des luttes, le cas de Castmetal est une véritable éclaircie. Licenciés en avril 2015 pour leur appartenance à la CGT, des salariés ont ainsi obtenu leur réintégration ce mercredi 3 février. Le tribunal de Besançon a fixé un délai de 15 jours à l’entreprise de Colombier Fontaine pour appliquer cette décision. Cerise sur le gâteau, le juge a également exigé de Castmetal le rattrapage de salaires depuis la date du licenciement, soit près de 10 mois, pour l’ensemble des désormais ex-licenciés.

Lors de l’annonce des licenciements, une partie du personnel s’était mis en grève pour afficher leur soutien. Un mouvement de solidarité qui avait duré 5 semaines. Depuis, de nombreux soutiens avaient afflué - mettant en avant une solidarité de classe face aux attaques de la direction envers des salariés combatifs - et le combat sans relâche de la CGT et des salariés licenciés a fini par peser dans le rapport de force. Il est clair que sans cela - et encore plus particulièrement dans cette période de répression des mouvements sociaux - le jugement aurait été tout autre.

La réintégration des salariés réprimés de Castmetal, qui plus est avec le paiement des mois de salaire perdus lors de cette bataille, réaffirme avec force certaines vérités. Oui, la combativité ouvrière, la construction d’un rapport de force et l’abnégation face à l’acharnement patronal portent leurs fruits ! En bref, cette victoire réactualise la nécessité de mener le combat sur le terrain de la lutte des classes, et qui appelle plus que jamais à poursuivre la lutte sur ce même terrain pour les GoodYear, les Air France et tous les autres, présents ou à venir.