^

Notre classe

Appel à soutien d’un militant syndical

Vidéo. Les vraies raisons de la répression d’Alexis Louvet, chauffeur de bus RATP et militant CGT

Alexis Louvet est chauffeur de bus (machiniste-receveur dans le jargon professionnel) depuis plus de 10 ans à la RATP (Régie autonome des transports parisiens), au dépôt de Pleyel situé à Saint-Denis. Militant CGT, il est convoqué en conseil de discipline ce vendredi, risquant une sanction pouvant aller jusqu’à la révocation. Dans cette interview, il raconte quels sont les réels motifs de cette répression syndicale. Nous appelons à le soutenir nombreux au rassemblement appelé par la CGT RATP Bus qui aura lieu ce vendredi 8 juin à Paris 12e.

Délégué du personnel et élu au CDEP Bus de la RATP, Alexis est reconnu depuis des années pour son engagement à défendre l’emploi et les conditions de travail des salariés. Autant dire qu’il est un caillou dans la chaussure de la direction de la RATP à l’ère de l’ouverture à la concurrence des transports publics parisien, avec la souffrance au travail et la dégradation du service public que celle-ci implique.

Pour tenter de museler toute résistance dans l’entreprise, la RATP n’a pas hésité à se saisir d’un prétexte aussi invraisemblable qu’un message WhatsApp privé transmis par un collègue d’Alexis, jugé « injurieux » envers la direction de la RATP. Dans des communiqués, les syndicats CGT et Solidaires du groupe RATP dénoncent le caractère « déloyal » de la « preuve » retenue contre Alexis et l’illégalité de la procédure à son encontre, appelant au soutien le plus large pour la faire annuler. Dans cette interview, Alexis révèle le dessous des cartes du métier de conducteur de bus à la RATP, alors que la boîte est en pleine préparation de l’ouverture à la concurrence, prévue pour 2019 et qui a en réalité déjà commencé, on l’a vu avec le tramway T9, première ligne dont l’exploitation ne sera pas confiée d’office à la RATP. Souffrance au travail, dégradation du service rendu, mise en danger des travailleurs comme des usagers, répression, gonflement de la dette… les points communs avec la situation à la SNCF sont nombreux et révèlent que c’est bien la casse générale du service public qui se profile derrière ce nouveau cas de répression antisyndicale.

Autant de raisons pour soutenir Alexis en se déplaçant nombreux devant les locaux du conseil de discipline de la RATP ce vendredi 8 juin à partir de 13 heures, 19 place Lachambeaudie dans le 12e, métro Cour Saint Emilion (14) ou Dugommier (6).

Evènement Facebook
Evènement Démosphère




Mots-clés

Vidéo   /    CGT   /    RATP   /    Répression   /    Notre classe