Monde

Répression politique

[Vidéo] Newroz. Les célébrations du nouvel an kurde interdites en Turquie

Publié le 23 mars 2016

Rambert

La fête traditionnelle du nouvel an kurde, Newroz, s’est déroulée le 21 mars dans un climat extrêmement hostile en Turquie. Au rythme des attentats (3 en quelques semaines), des opérations militaires répressives au Kurdistan turc, aux purges du président Erdogan chez ses anciens alliés de droite, et d’une aggravation du musèlement de la presse, la situation politique turque est prise dans le carcan de l’AKP (Parti de la Justice et du Développement – au pouvoir depuis 2002). Partout à l’exception de Diyarbakir (Amed en kurde), capitale du Kurdistan et bastion du mouvement kurde, le nouvel an kurde à été interdit et ses manifestations attaquées par la police.

Du 19 au 21 mars à l’Est du pays à Van et à Silopi, au Sud à Mersin et Antalya, à l’Ouest à Bursa et Istanbul, les célébrations de Newroz ont été réprimées. A Istanbul, le siège du HDP (Parti de la Démocratie des Peuples – Gauche/Kurde) a été bouclé par la police dans le quartier de Bakirköy, les zones de rassemblements quadrillées. « 200 000 hommes à l’échelle du pays » a garanti le 1er ministre, pour la « sécurité ». Les locaux du HDP et des diverses associations politico-culturelles ont déjà été la cible de véritables pogroms à l’automne 2015, ils ont une fois de plus du subir la pression musclée des autorités turcs. Des centaines d’arrestations ont ponctué ces journées de fête.

A Diyarbakir, le Newroz a pu être célébré dans le calme. Le couvre-feu levé, et sans provocation policière, aucun problème n’a été signalé. Des dizaines de milliers d’habitants et de personnes ayant fait le déplacement se sont rassemblés sous les couleurs des drapeaux kurdes, autour du traditionnel feu marquant le passage à la nouvelle année. Pour le Kurdistan, une année 2015 marquée par la répression, que 2016 soit placé sous le signe des mobilisations du peuple kurde contre la politique meurtrière d’Erdogan, soutenues par la solidarité internationaliste.

Ville de Batman/ Turquie, répression des manifestations de Newroz pour empêcher un discours de Demirtas, leader du HDP.