^

Cultures

Interview

Vidéo. Stéphane Brizé et Xavier Mathieu présentent le film « En Guerre » à des cheminots en grève

Le 8 juin, les cheminots de Paris Nord en grève organisaient une projection du film "En guerre" au cinéma Louxor, en présence du réalisateur Stéphane Brizé et de Xavier Mathieu. Nous les avons interviewés à la suite de la projection.

Quand Stéphane Brizé et Xavier Mathieu ont été sollicités par des cheminots en grève pour venir présenter leur film "En Guerre" actuellement à l’affiche, ils n’ont pas hésité une seconde. L’ancien Conti qu’est Xavier Mathieu, devenu comédien, a participé à l’écriture du scénario du film, inspiré de sa propre histoire de lutte contre la fermeture de l’usine Continental de Clairoix en 2009. Pour lui, il y a un lien évident entre la lutte contre une fermeture d’usine illustrée dans le film et le combat mené actuellement par les cheminots contre la réforme de la SNCF : « On sait très bien que les cheminots c’est nos services publics qu’ils défendent, c’est le service public de ces mêmes gens que les médias montrent en train de râler sur le bord du quai ». Le but in fine : montrer de quel côté se situe la véritable violence, la violence sociale des mauvaises conditions de travail et des licenciements. « Quand on voit la chemise des DRH arrachée, ce qui m’intéresse, c’est de montrer ce que les médias ne montrent jamais : le pourquoi, comment les salariés en arrivent là, poursuit-il. Tous ceux qui ont lutté depuis 2008 vont se dire en voyant le film ’c’est un peu notre histoire’. La stratégie de lutte des ouvriers n’est pas la même dans tous les conflits, mais celle des patrons pour fermer les entreprises, c’est la même », assène un Xavier Mathieu qui n’a rien perdu de sa verve de syndicaliste pas prêt à se taire face au cynisme patronal. Parmi les cheminots, le film a d’ailleurs beaucoup touché : « Quand on voit le personnage joué par Vincent Lindon, il fait frissonner ce gars-là, on a envie de le suivre ! », s’exclame l’un des grévistes venu assister à la projection. Une émotion partagée par Xavier Mathieu, devant la salle remplie de cheminots : « Pour moi c’est une fierté d’être là aujourd’hui, parce que j’ai devant moi une grosse partie des gens qui tiennent en joue Jupiter depuis 2 mois. Vous êtes un exemple contre la pire des choses qui puisse exister dans les luttes : la résignation. Vous êtes la fierté des français car vous ne vous battez pas que pour vous, mais pour tous ceux qui viennent derrière ».




Mots-clés

Cheminot-e-s   /    Cinéma   /    SNCF   /    Cultures