Notre classe

La lutte contre la loi travail soutenue dans l’Etat espagnol, en Argentine, au Brésil...

Vidéos de solidarité internationaliste. La classe ouvrière n’a pas de frontière !

Publié le 23 juin 2016

Bien au-delà des frontières de l’Hexagone, la lutte que la classe ouvrière et la jeunesse sont en train de mener en France contre la Loi El Khomri attire l’attention. D’abord les regards des dominants bien entendu, qui observent ce qui se passe en France avec inquiétude, mais aussi le regard plein d’espoir des travailleurs des différents coins de la planète.

Ainsi, depuis l’entrée en scène des travailleurs dans la mobilisation, Révolution Permanente a reçu des vidéos de solidarité réalisées à l’initiative de militants des quotidiens en ligne du réseau Izquierda Diario dans l’Etat espagnol, en Argentine et au Brésil, avec leurs collègues de travail. Certaines d’entre elles ont donné lieu à des réponses, à l’image de celle des raffineurs de Petrobras au Brésil. D’autres ont donné des idées, comme la vidéo envoyée depuis le piquet de grève de l’incinérateur d’Ivry aux travailleurs mobilisés en Belgique.

En effet, en France et ailleurs, ce sont les intérêts d’une même classe dirigeante qui sont à l’origine des plans d’austérité qui s’abattent contre le monde du travail. Ce soutien internationaliste est la démonstration qu’une victoire de la classe ouvrière en France serait une victoire pour la classe ouvrière du monde entier. Car comme le disent de nombreux messages de soutien, la classe ouvrière n’a pas de frontière !

Le 14 juin, des rassemblements devant les ambassades et consulats de France dans plusieurs villes du monde

Le 14 juin, journée nationale de mobilisation contre la loi travail, un rassemblement de solidarité s’est tenu devant le consulat français à São Paulo. Voici les messages de soutien de Herbert, délégué syndical dans la métallurgie à São Jose dos Campos et militant au PSTU, et Thais, travailleuse dans le secteur bancaire et militante au MRT (Brésil) :

Le même jour, un rassemblement de solidarité a eu lieu devant l’ambassade de France à Madrid. Voici le message de soutien d’un ouvrier de Coca-Cola et d’un autre travailleur :

Argentine

En Argentine, les militants du quotidien numérique Izquierda Diario ont été à l’initiative de multiples vidéos de solidarité avec leurs collègues sur leur lieu de travail :

Des cheminots du train de banlieue Sarmiento à Buenos Aires :

Cheminots de Buenos Aires. De gauche à droite : Andres Padellaro, travailleur du nettoyage des trains qui en 2010, après une grande lutte, a été intégré à l’entreprise avec 1500 autres travailleurs sous-traitants ; Marcelo Cucha Gonzalez, mécanicien ; Augusto Clash, entretien des voies.

Victor Ottoboni, secrétaire de presse du syndicat du pneu (SUTNA) d’Argentine, et d’Enzo Pozzi porte-parole du syndicat, délégués de l’usine de pneus Fate. Ils saluent les travailleurs et la jeunesse en lutte en France contre la Loi El Khomri, et plus particulièrement les ex-salariés d’Amiens Goodyear qui font face à la répression de la justice de classe et du gouvernement Hollande-Valls.

Des travailleurs de l’usine Mondelez (agroalimentaire), à Buenos Aires :

Des travailleurs portuaires d’Argentine :

Un raffineur à Shell et un ouvrier de Coca-Cola à Buenos Aires :

Brésil

En pleine grève des raffineurs à la fin du mois de mai, des travailleurs du géant pétrolier Petrobras au Brésil ont souhaité envoyer leur soutien à leurs confrères mobilisés de l’autre côté de l’Atlantique. Une vidéo qui a fait près d’un million de vues sur Facebook :

Quelques jours plus tard, des travailleurs du groupe Total en France, émus par cette solidarité internationaliste, ont souhaité répondre et remercier leurs confrères brésiliens :

Le 1er juin, à la veille de la grève des travailleurs de la RATP, des salariés du métro de São Paulo ont envoyé leur solidarité à leurs collègues et à tous les grévistes en France :

Des postiers du Brésil :

La solidarité s’est aussi exprimée depuis la France vers la Belgique

Le 7 juin, depuis le piquet de grève de l’incinérateur de déchets d’Ivry sur Seine, des cheminots, travailleurs de la propreté, de la santé, de la Poste... envoyaient un message de soutien aux cheminot.e.s et travailleur.se.s de Belgique en grève.
Matthieu Devch, secrétaire de la CGT Cheminots Versailles.