^

Politique

Guerre des droites

Wauquiez entend reconstruire Les Républicains en capitalisant sur la crise du FN

La recomposition du paysage politique à droite, après l'élection de Macron en avril dernier, ne semble pas se faire en faveur du FN. Les appels du pied de la part de la candidate d'extrême-droite à Laurent Wauquiez, très probable futur dirigeant LR sur des lignes très dures, n'ont pas donné suite. Le FN rate une alliance et sa présidente fragilise son image alors que le parti est lui-même en pleine recomposition.

Marine Le Pen aura eu la réponse qu’elle souhaitait quand elle exhortait Laurent Wauquiez à « sortir de l’ambiguïté » sur le plateau du Grand Jury de RTL. Celui qui a le vent en poupe chez Les Républicains depuis qu’il affiche des positions plus dures sur les questions d’immigration et identitaires ne veut pas d’une alliance avec le FN. Comme l’a rappelé le principal intéressé : « Tant que je m’occuperai de notre famille Les Républicains, il n’y aura jamais d’alliance avec Marine Le Pen ».

La tentative lancée par le parti frontiste de passer des accords en vue de « bâtir des majorités communes pour les municipales » en 2020, comme le préconise Louis Alliot, n’a pas fonctionné malgré un durcissement du discours de LR qui laissait planer le doute sur un possible rapprochement entre les deux formations politiques. Avec ce coup raté, le directeur de campagne de Laurent Wauquiez, Geoffroy Didier ne mâche pas ses mots pour railler l’isolement où Marine Le Pen se trouve depuis sa prestation déplorable lors du débat d’entre-deux tours de la présidentielle : elle « a perdu toute crédibilité. Elle en est à son baroud d’honneur, ou plutôt de déshonneur ».

La stratégie de Wauquiez est désormais celle de profiter de cette faiblesse de la présidente du FN et de la désorientation qu’a provoqué l’échec du second tour pour « parler à ceux que nous avons déçus et qui sont allés voter pour le Front national ». Dans les pas de Nicolas Sarkozy, qui avait bâti sa victoire électorale en siphonnant les voix du FN en 2007, Wauquiez entend empiéter sur les terres de l’extrême droite pour reconstruire Les Républicains. Son discours est, en ce sens, très clair : « Je veux m’adresser à tous ceux qui ont compris que le FN était une impasse, une machine à casser les espoirs ».

Plutôt que de servir la soupe au Front national et de parachever sa dédiabolisation en rejoignant Debout la France, à ce jour seul parti d’envergure qui ait publiquement soutenu le FN, le candidat le plus a même de remporter la présidence des Républicains préfère maintenir le cordon sanitaire entre sa formation et celle d’extrême-droite. Pour autant, il ne se cache pas de vouloir chasser sur ses terres électorales à l’aide d’un programme qui n’a rien à envier à celui réactionnaire du FN.

Crédits photo : AFP




Mots-clés

Laurent Wauquiez   /    Marine Le Pen   /    Les Républicains   /    FN   /    Politique