Politique

On est encore là !

#manif5juillet, Paris. Baroud d’honneur ou prolongation ?

Publié le 5 juillet 2016

yano Lesage

Dernière manifestation avant l’été ou possibilité de prolongation ? C’est un peu la question que tous les opposants à la loi travail ont en tête à cette heure. Alors que le gouvernement parie tout en communiquant avec force depuis 4 mois sur l’éternel « essoufflement » de la mobilisation, force est de constater que la mobilisation, elle, tient encore la route !Selon la CGT, 45.000 personnes (7500 selon la police) ont aujourd’hui manifesté à Paris entre place d’Italie et place de la Bastille et en dépit de l’arrivée de l’été, la colère, accentuée parce nouvel usage du 49.3 à l’Assemblée, est toujours au rendez-vous.Quels que soient les chiffres de référence, y compris ceux de la préfecture, ils indiquent que même si la mobilisation est loin de ses pics les plus importants, elle est loin d’avoir disparu.Quoiqu’il arrive, cette dernière pourrait bien refaire surface sous diverses formes, à la rentrée ou, rompant avec la traditionnelle « trêve estivale », durant l’été…

A l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, l’Unef et la Fidl, 45000personnes,selon les syndicats,ont défilé dans les rues de Paris cet après-midi. Une manifestation toujours sous haute surveillance policière, avec encore une fois des tentatives pour entraver la jonction entre les manifestants et les cortèges. A nouveau, le cortège de tête, constitué des secteurs autonomes et auto-organisés, est parvenu à se positionner devant l’intersyndicale, entrainant dans son sillage des milliers de personnes.

Côté organisation syndicales, si la CGT Ile-de-France, tout comme l’union régionale Force Ouvrière,contrairement à Jean-Claude Maillyqui a déserté les rangs aujourd’hui, avaient bien appelé à manifester, les rangs ont été plus clairsemés que lors des dernières mobilisations.

Chez Solidaires également,les cortèges étaient moins fournis,à l’exception de celui de Sud santé, plutôt nombreux, dans un contexte où la grogne monte sur les hôpitaux parisien.

Certes, les rangs sont moins denses qu’à l’habitude. Faut-il le mettre sur le compte des vacances estivales qui arrivent, sur l’incroyable dispositif policier, avec manifestation encagée, et sa centaine d’interdiction de manifester, ou sur le défaut de mobilisation des organisations syndicales ? Contrairement à ce que déclare le gouvernement et la médiacratie, cette baisse de la mobilisation n’est pas forcément le signe d’un essoufflement de la contestation qui reste vive dans de nombreux secteurs de jeunes et de salariés, au regard de la multiplicité des foyers de lutte qui se sont développés ces dernières semaines et du climat général de l’opinion qui reste fortement hostile au gouvernement.

L’appel à un rassemblement devant l’Assemblée Nationale, ce soir à 19h, en signe de protestation face au nouvel usage du 49.3 en est l’expression. C’est le rendez-vous que s’est donné le pôle radical et les équipes militantes qui se sont renforcées au cours de ces quatre mois de lutte, pour dire à Hollande et à Valls tout le « bien » que les travailleurs pensent du gouvernement « made in Medef » qui tente le tout pour le tout pour imposer sa loi. Rendez-vous devant l’Assemblée Nationale à 19h pour s’opposer à ce nouveau coup de force du gouvernement.

partager

Mots-clés Paris