Société

Violences policières

Un camarade d’Alternative Libertaire blessé et privé de soins

Publié le 20 septembre 2016

Frappé, maintenu au sol, privé de soins malgré une plaie sanglante, placé en garde à vue... Notre camarade Eric a décidé, avec d’autres victimes, de saisir le défenseur des droits.

Communiqué d’Alternative Libertaire

Jeudi 15 septembre, la première manifestation contre la loi travail après l’été se déroulait à Paris et dans d’autres villes du pays.

Comme les manifestations précédentes, celle-ci a eu son lot de violences policières : tirs tendus de grenades lacrymogènes, de LBD à hauteur de visage, charges violentes, arrestations arbitraires, fouilles et contrôles sécuritaires à l’entrée de la manifestation.Un militant de SUD-Santé a perdu un œilmalgré l’opération chirurgicale pour tenter de le sauver.

Parmi les manifestantes et les manifestants interpellés : Eric, d’Alternative libertaire 92.

Il a dû attendre le milieu de la nuit pour être ausculté

Alors que la manifestation avait tout juste commencé en partant de Bastille, les CRS ont chargé, tentant de couper la manif en deux, pratique désormais récurrente.

Blessé par un coup de matraque à l’arrière du crâne, Eric a été interpellé violemment alors qu’il n’avait porté aucune atteinte physique aux forces de l’ordre.

Au lieu de l’évacuer, ou au moins de laisser les équipes médicales le soigner, les CRS ont été jusqu’à gazer ceux qui se proposaient de l’aider.

Malgré sa blessure, ils l’ont mis en danger en le remettant debout, sans doute pour calmer la colère des autres manifestants. Ils l’ont ensuite forcé à marcher avec eux sur une longue partie du trajet.

Conduit au commissariat pour une garde à vue, il a dû attendre le milieu de la nuit pour être soigné alors qu’il avait demandé à être ausculté à 17 heures pour une plaie sanglante au crâne.

Heureusement, il a été relâché moins de vingt-quatre heures après son interpellation, avec abandon des poursuites.

Refusant la banalisation de la violence policière, Eric participera, avec plusieurs autres victimes, à la saisine du défenseur des droits.

Alternative libertaire apporte son soutien aux victimes des violences policières de la manifestation de ce 15 septembre et des précédentes.

Nous appelons à continuer la mobilisation contre la loi travail et contre la répression.

Pour participer aux frais de justice d’Eric,comme à ceux des 5 camarades d’AL poursuivisdans le cadre du mouvement contre la loi El Khomri, la souscriptionreste ouverte.

Alternative libertaire, le 19 septembre 2016